mercredi 28 janvier 2009

Courrier (public) à Jean Staune à propos de Bernard d'Espagnat

Ce courrier vient d'être posté sur le site de Jean Staune.
Est-ce lui qui vient de polémiquer avec moi sur usenet Google en me demandant
"c'est quoi votre niveau en Physique? Bac moins 12? "
?

===
Bonjour
J'ai répondu à ce texte sur mon blog Le charlatan Bernard d'Espagnat n'aime pas la réalité en soi.

Abstract : réalité, « en soi », Newton, Bohr, Heisenberg.
Faire de la science, c'est prendre connaissance des relations causales qui fonctionnent « en foi ». Nier cela est dupliquer les charlataneries mystiques de l'évêque Berkeley - l'ennemi de Newton - adversaire du matérialisme, stupide crétin dont Lénine démolit la statue en 1908.
La connaissance des vitesses en soi, des vitesses objectives est la clé de la victoire finale du matérialisme.
(...)
Sur Usenet Google, une réponse-portant votre signature est parue:
===
" Yanick Toutain je ne sais qui vous etes mais comme charlatan vous
battait tous les reccords possibles et immagimables!!
Bernard d'Espagnat est l'un des plus grands physicien et philosophe
actuel!
Avant de dire des insanités à son sujet essayez de produire le quart
de la moitié d'un ouvrage comme " Traité de physique et de
philosophie" Edition Fayard. Le problème c'est que vos remarques
indiquent que vous n'avez probablement pas le niveau pour LIRE un tel
ouvrage. c'est quoi votre niveau en Physique? Bac moins 12? "

===
J'ai déposé deux réponses. La première en ignorant l'email de l'auteur de ce texte.
===
Il y aurait un ARGUMENT dans votre texte ou ne seriez-vous qu'un petit
roquet qui vient mordiller les chevilles de ceux qui OSENT pourfendre
le charlatanisme des ENNEMIS du MATERIALISME.
Je vous fais un cadeau :
Je suis convaincu que vous EXISTEZ REELLEMENT !
(on dit merci qui ?)

===
et une deuxième réponse après avoir découvrir l'email Jean Staune du contributeur
===
Je n'avais pas vu A QUI j'avais affaire : le grand JEAN STAUNE (ou ne
serait-ce qu'un misérable IMPOSTEUR qui USURPERAIT une signature.
Vous êtes un de nos ADVERSAIRES les plus sérieux.
Je vous rends cette grâce.
Mettez un lien vers votre site et une protestation (pour crédibiliser
votre signature) et DEBATTONS publiquement du lien entre
- LES ATOMOS DE DEMOCRITOS et l'existence EN SOI de l'univers
- LA VITESSE ABSOLUE, concept newtonien, et l'existence en soi de
l'UNIVERS.

La polémique portera sur la possiblité ou non de découvrir quelle
serait notre VITESSE EN SOI, notre vitesse OBJECTIVE.
Et - conséquemment - sur l'existence EN soi de l'univers.
On traitera, au passage , sur l'aburde utilisation actuelle du concept
d'INERTIE qui perd tout sens logique hors du concept de déplacement
absolu.

Vous êtes un des rares ennemis du matérialisme avec qui la polémique
peut être d'utilité pédagogique pour les nouvelles générations. C'est
pourquoi, tel le Everard de London, je pense qu'il soit positif pour
NOTRE CAMP d'accepter pareil DEBAT PUBLIC.

Je vous salue : Je suis persuadé que VOUS existez.
Et que - peut-être - vous êtes Jean Staune
ou... à tout le moins, sinon, un usurpateur de signature....
===
En postant sur votre blog personnel, je pourrais savoir à qui j'ai affaire.
Je vous salue

=
PS : Je ne suis pas un Jean Bricmont. Nous balayerons les impostures de Heisenberg et de Einstein.


====
 la suite de ce débat est lisible ici :

5 commentaires:

jeanstaune a dit…

Je suis bien jean staune
polémiquer avec quelqu'un qui pense que Newton a raison contre Einstein c'est perdre un temps que je n'ai pas à cause de mes nombreuses activités ( anti -matérialistes entre autres!). Autant débattre avec un homme qui dit que la terre est plate.
Tous les raisons pour lesquels la science REFUTE le matérialisme sont dans mon livre, il suffit de le lire. Je peux vous l'offrir si vos moyens ne vous permettent pas de l'acheter. En attendant voir infos vidéo etc
sur http://www.lesensdelexistence.fr/
voir aussi sur mon site ce résumé
http://www.staune.fr/+-mot2-+.html
Enfin savourons ces propos de deux physiciens AGNOSTIQUES
« Quant à la déliquescence de ce que l’on appelle le « rationalisme », elle ne gêne guère l’homme de la rue mais perturbe profondément bien des penseurs traditionnels. Mais un autre bouleversement devrait être considéré comme positif : c’est l’abolition du carcan matérialiste et l’émergence de nouvelles possibilités philosophiques. En effet, la science du XVIIIe siècle avait abouti au triomphe du matérialisme mécanique qui expliquait tout par l’agencement de morceaux de matière minuscules et invisibles, agencement réglé par diverses forces d’interaction qu’ils exerçaient entre eux. Cette vision assez primitive à laquelle se tiennent encore la plupart des biologistes avait pour conséquences l’inutilité des religions et des philosophies qui font appel à l’existence d’entités non matérielles. Le fait que ces morceaux de matière se soient révélés n’être en réalité que des abstractions mathématiques non-locales, c’est-à-dire pouvant s’étendre sur tout l’espace et de plus n’obéissant pas au déterminisme, a porté un coup fatal au matérialisme classique . "

Alors si meme eux le disent... vous etes mal barré.

par ailleurs vous n'avez PAS repondu a ma question QUI etes vous pour traiter de charlatan l'un des plus grand physicien francais ??

jeanstaune a dit…

En complément de mon précédent post voici un petit extrait de la conclusion de mon livre, listant tous les faits scientifiques qui parlent contre le matérialisme :

Science et sens, raison et religion

« Nous pouvons renoncer à la vision mécaniste du Monde. La métaphysique de l’objet est périmée. À nouveau et avec joie, nous pouvons poser en toute légitimité la question de l’Être »
Bernard d’Espagnat



1- L’Hiroshima du matérialisme scientifique


Reprenons la liste des bouleversements que nous avons décrits au début du chapitre 16 et regardons leurs conséquences sur le matérialisme – du moins sur celui qui a la prétention de s’appuyer sur l’objectivité qu’apporte la démarche scientifique.
- L’affirmation classique « tout est matière » n’a simplement plus de sens sur le plan scientifique. Non seulement les fondements des objets se sont « dissous » – en quelque sorte – au point que Banesh Hoffmann a pu écrire, comme nous l’avons vu, que les protons, les électrons, ne sont pas localisés dans l’espace et le temps (même quand ils constituent des objets qui, eux, sont localisés !) et peuvent passer à travers des murs. Mais, en plus, la réalité est non-locale et si l’on veut être réaliste (position standard pour un matérialiste), il semble bien qu’il faille postuler avec B. d’Espagnat « un réalisme non-physique » de type platonicien.
- Alors qu’on ne s’y attendait nullement suite à des siècles durant lesquels la cosmologie avait déconstruit toutes les visions religieuses anthropocentriques, des recherches de pointe en astrophysique ont ramené à l’intérieur de la science la question (mais pas la réponse, car on peut toujours imaginer qu’il existe une infinité d’univers parallèles) de la finalité et de l’existence d’un Dieu, d’un principe créateur, d’un Grand Architecte (appelez-le comme le voulez) faisant ainsi voler en éclat un tabou et contribuant à découpler la science et le matérialisme méthodologique (et non pas seulement la science et le matérialisme philosophique), ce que la physique quantique avait déjà commencé à faire.
- L’ennemi absolu du matérialisme, le dualisme – la conception selon laquelle un esprit séparé de la matière peut exister –, redevient crédible depuis que la physique quantique a montré qu’une dimension non physique de la réalité pouvait exister et interagir avec la nôtre et depuis que Beck et Eccles ont développé un modèle théorique montrant que cette interaction pouvait exister sans violer aucune des lois de la physique. Mais, de plus, le matérialisme apparaît comme la meilleure explication et la direction de recherche la plus féconde du fait, entre autres, des expériences de Libet.
- Le « paradigme même de la rationalité classique » (l’idéal d’axiomatisation) a été anéanti par le théorème de Gödel qui, en validant une conception platonicienne de la vérité en mathématiques, apporte une forte crédibilité aux témoignages des grands mathématiciens disant qu’ils sont en contact avec un « monde des mathématiques » qui n’est pas une création de leur esprit.
- L’idée d’une évolution orientée, canalisée, ou pouvant se répéter, développée respectivement par Denton, Conway-Morris ou C. de Duve, donne une crédibilité scientifique à des intuitions comme celles de Teilhard de Chardin, qui avancent que la contingence ne règne pas en maître dans le domaine de la biologie et qu’un être pourvu d’une conscience de lui-même devait apparaître, que nous étions en quelque sorte « attendus », voire que les « nœuds » du grand arbre de la vie sont « prédéterminés depuis le Big Bang ».

Sincèrement, je n’aimerais pas être à la place des matérialistes aujourd’hui. Car c’est la science, et elle seule – elle qui devait être leur meilleur et plus fidèle allié dans la lutte contre toute forme de spiritualisme – qui a dévasté comme une tornade le « paysage » du matérialisme. Tous ses fondements se sont écroulés… à l’exception d’un : le darwinisme. Comme nous l’avons vu au chapitre précédent, il n’existe pour l’instant pas de test ni d’expérience permettant de « réfuter » réellement le darwinisme.
On peut donc comprendre pourquoi les matérialistes s’y attachent avec, parfois, l’énergie du désespoir. Parce que c’est en effet tout ce qui leur reste. Bien que rongé de différents côtés, le darwinisme demeure debout, alors qu’autour de lui tout s’est écroulé. La phrase précédente m’a fait penser à une image, celle d’Hiroshima après que la bombe l’a dévastée. Un seul et unique bâtiment, en ruine mais tenant fermement debout (au point qu’il a été conservé et existe toujours) dominait un paysage dévasté

jeanstaune a dit…

Grosse coquille ( corrigée dans le livre bien sur mais pas dans mon post!)
au lieu de
"Mais, de plus, le matérialisme apparaît comme la
meilleure explication et la direction de recherche la plus féconde du
fait, entre autres, des expériences de Libet. "

Il faut lire dans ma citation plus haut

"Mais, de plus, le DUALISME apparaît comme la
meilleure explication et la direction de recherche la plus féconde du
fait, entre autres, des expériences de Libet. "

jeanstaune a dit…

PS à mes précédents email.
Vous dîtes que vous m'accordez le fait que j'existe.
Je suis désolé de ne pouvoir vous rendre la pareille.
Jusqu'à preuve du contraire je ne pense pas qu'il existe un individu appelé
Yannick Toutain.
Soit vous êtes un programme informatique virtuel d'intelligence
artificielle.
Soit vous êtes un petit malin qui emploie un nom d'emprunt pour s'amuser à
tenir des propos absurdes.
En effet, je ne peux pas croire qu'il existe un individu sensé, a priori
assez éloigné du niveau d'un prix Nobel de physique, qui puisse affirmer avec
certitude contre 100 % voire 101 % des physiciens actuels que Heisenberg se
trompe.
Et contre 99,99999% des physiciens qu'Einstein se trompe et que Newton a
raison.
Faisant fi de toutes les preuves expérimentales apportées au cours des 80
dernières années en ce qui concerne les preuves de la relativité.
La dernière d'entre elles ayant été obtenue par le satellite gravity Prob B,
un projet dirigé par Francis Everitt, auteur par ailleurs (ça n'a rien à
voir mais il est intéressant de le noter) d'un remarquable article sur les
liens entre Science et Religion.
Donc je me permets de vous demander de me prouver que vous existez !
Je pense que Berkeley aurait bien aimé ce petit clin d'oeil.

Jean Staune

Yanick Toutain a dit…

J'ai re-publié cette réponse de Jean Staune (en re-formatant les sauts de lignes)
Avec une nouvelle réponse :
======
VENDREDI 30 JANVIER 2009

Une réponse de Jean Staune (et mon commentaire : "j'argumente donc j'existe")
=====
Le lien est cliquable ci-dessus