samedi 11 juillet 2009

Langevin et les ânes relativistes : Une réponse à Hubert Lengrand - Richard Hachel sur USENET-Google

Une nouvelle fois Hubert Lengrand alias Richard Hachel parle de Langevin sans l'avoir lu.

Je lui réponds


1° On me prête un email pour que je puisse vous apporter une réponse.
En effet
http://www.google.com/search?hl=fr&rlz=1Q1TSEA_frFR307FR308&newwindow...
Google est en train de devenir fou sous les coups de boutoirs des
censeurs proto-fascistes de tous poils.
Mon compte Google-USENET-Deja.com est toujours bloqué sans que Google
ne daigne apporter quellle que réponse que ce soit.

2° J'ai eu ACCES au texte de 1911 de LANGEVIN

3° Vous, comme les autres, racontez n'importe quoi sur ce que LANGEVIN
A VRAIMENT ECRIT

4° J'ai apporté plusieurs longues réponses aux absurdités de ce crétin
relativiste qu'était Langevin doublé d'un âne relativiste

EN PREAMBULE
mercredi 1 juillet 2009
Notre loi de composition des "vitesses apparentes" et la leur : Newton
vs Einstein
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/notre-loi-de-composition-des-vite...

LETTRE A ALEXANDRE MOATTI
mercredi 1 juillet 2009
Lettre publique à Alexandre Moatti (1/3)
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/lettre-publique-alexandre-moatti-...

jeudi 2 juillet 2009
Un clown relativiste dépourvu de logique - Alexandre Moatti - défend
Paul Langevin en prouvant que celui-ci n'était qu'un âne relativiste
(2/3)
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/un-clown-relativiste-depourvu-de....

vendredi 3 juillet 2009
Sur Aleph99, des éléments pour une histoire de la défaite du
matérialisme en Russie stalinienne et de la victoire de l'imposture
relativiste.
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/sur-aleph99-des-elements-pour-une...

APRES CONSULTATION DU VRAI TEXTE DE LANGEVIN BOLOGNE 1911

lundi 6 juillet 2009
Le voyageur de Langevin, le texte de 1911 pour le congrès de Bologne
ne parle pas de jumeaux
Ayant, avant-hier, trouvé ce fameux texte par un lien à partir de
Wikipédia.
http://pagesperso-orange.fr/php77/Langevin/
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/le-voyageur-de-langevin-le-texte-...

lundi 6 juillet 2009
Langevin, Bologne, la relativité, Lénine, le matérialiste et
l'empiriocriticisme. Les philosophes scientifiques contre les
imposteurs relativistes. (½

Une analyse philosophique du texte de Bologne écrit en 1911 par Paul
Langevin

“Il résulte de ce qui précède que ceux-là auront le moins vieilli dont
le mouvement pendant la séparation aura été le plus éloigné d’être
uniforme, qui auront subi le plus d’accélérations.”
ânerie de clown signée Paul Langevin Bologne 1911

I UNE ANALYSE PHILOSOPHIQUE DU TEXTE DE BOLOGNE ECRIT EN 1911 PAR PAUL
LANGEVIN

Par Yanick Toutain
5/7/2009

ABSTRACT : A) Les relativistes mentent. 1° En 1911, à Bologne, les «
jumeaux » n'étaient qu' « un voyageur ». 2° Pour Langevin, il fallait
accélérer pour faire ralentir le temps : 3° L'âne relativiste Langevin
n'a rien compris à la relativité restreinte. 4° Langevin ment quant
aux « preuves ». 5° Son texte est truffé d'une accumulation
incohérente d'erreurs de calculs et de stupidités B) La propagande de
Paul Langevin s'inscrivait dans l'offensive réactionnaire contre
Newton et contre le matérialisme de Marx, Engels et Lénine.

Lire aussi : « Langevin 1911 et son voyageur de Bologne: l'imposture
d'un crétin “relativiste” doublé d'un “âne relativiste”. Il ne sait
pas pas poser des équations !”

Ce texte – pour sa partie philosophique - fait office de 3° lettre
pour les lettres publiques à Alexandre Moatti. Sa partie “géométrique”
basée sur la récente prise de connaissance du texte de Bologne 1911 de
Langevin correspondrait à un supplément à la deuxième lettre.

3 ans après les débats de 1908 entre Lénine et le touriste de Capri –
Maxime Gorki –, le futur « compagnon de route » des criminels
stalinistes, Paul Langevin, lançait l'offensive idéologique en faveur
de la relativité :

Le trucage habituel de cette clique ennemi du matérialisme consiste à
opérer constamment la confusion entre la précision de nos
connaissances concernant l'univers objectif et l'existence en soi de
cet univers. Point n'est besoin de connaitre l'alizarine argumentait
Friedrich Engels pour qu'elle existe depuis des millénaires.
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/langevin-bologne-la-relativite-le...

lundi 6 juillet 2009
Langevin 1911 et son voyageur de Bologne: l'imposture d'un crétin
“relativiste” doublé d'un “âne relativiste”. Il ne sait même pas poser
des équations

Langevin, Bologne, la relativité, Lénine, le matérialisme et
l'empiriocriticisme. Les philosophes scientifiques contre les
imposteurs relativistes. (2/2)

“Il résulte de ce qui précède que ceux-là auront le moins vieilli dont
le mouvement pendant la séparation aura été le plus éloigné d’être
uniforme, qui auront subi le plus d’accélérations.”
ânerie de clown signée Paul Langevin Bologne 1911

I LANGEVIN 1911 ET SON VOYAGEUR DE BOLOGNE : L'IMPOSTURE D'UN CRETIN «
RELATIVISTE » DOUBLE D'UN « ÂNE » RELATIVISTE. IL N SAIT PAS POSER DES
EQUATIONS.
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/langevin-1911-et-son-voyageur-de....

lundi 6 juillet 2009
Une réponse à Alexandre Moatti quant à la relativité, à Langevin, à
Einstein, à la science ... et à l'Afrique
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/une-reponse-alexandre-moatti-quan...

jeudi 9 juillet 2009
Une réponse à Alexandre Moatti quant à la relativité, à Langevin, à
Einstein, à la science ... et à l'Afrique (B)
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/une-reponse-alexandre-moatti-quan...

jeudi 9 juillet 2009
Bravo Alexandre Moatti, le plus honnête des charlatans relativistes
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/bravo-alexandre-moatti-le-plus-ho...

vendredi 10 juillet 2009
Langevin : comprendre le "Doppler matérialiste" pour démasquer le
clown relativiste
http://monsyte.blogspot.com/2009/07/langevin-comprendre-le-doppler.html

4° Il pensait (cf mon BLOG Monsyte) que c'était l'ACCELERATION qui
faisait RALENTIR DE TEMPS !
C'est écrit EN TOUTES LETTRES (cf citation sur mon blog Monsyte)

5° IL CROYAIT QUE LES DOPLLER DE l'EMETTEUR ET DU RECEPTEUR ETAIENT
LES MEMES A L'ALLER

6° IL CROYAIT - EN IGNARE QU'IL ETAIT - QUE LE DOPPLER RETOUR ETAIT LE
MEME !!!

7° Il va MULTIPLIER LE DOPPLER ALLER DE WALTER qui regarde Sam resté
sur Terrre qui est égal (pour lui) à 200 PAR LE DOPPLER RETOUR de Sam
qui regarde WALTER revenir.... doppler égal à 200
IL VA TROUVE 40 000 et il se met à DELIRER A PARTIR DE LA

8° Il ne comprend pas le lien entre les deux DOPPLER
Doppler2 = 2 - 1 divisé par Doppler1

9° Sur la base de son ignorance des TEXTES de EINSTEIN il va se mettre
à délirer complètement !!!

10° Et des perroquets - crétins relativistes - vont répêter Einstein
en utilisant des ARGUMENTS NIANT le fait que la Relativité Restreinte
NE CONCERNE QUE LES TRAJETS UNIFORMES ET REXTILIGNES (ligne droite à
vitesse constante) ... en devenant, comme Langevin, des PERROQUETS de
ce qu'ils n'ont pas compris ... et donc des ANES RELATIVISTES ...
écrivant le CONTRAIRE DE CE QUE EINSTEIN A ECRIT .... en espérant
PROUVER LA RELATIVITE !!!

11° J'attends encore, monsieur Hubert - Richard Hachel - Lengrand VOS
EXCUSES concernant cet aspect des choses et le fait que vous m'AVIEZ
TRAITE DE MENTEUR !!!

12° Je vous laisserai, néanmoins, venir SUR MON BLOG, donner vos
commentaires pour tous les textes listés précédemment.
Vous aurez l'occasion - SUR LA BASE DES TEXTES EXACTS DE LANGEVIN ET
DE EINSTEIN d'argumenter EN FAIT et en COHERENCE.

Yanick Toutain
==========

vendredi 10 juillet 2009

Langevin : comprendre le "Doppler matérialiste" pour démasquer le clown relativiste





par Yanick Toutain
10/07/2009

Paul Langevin, le staliniste propagandiste de l'idéologie positiviste contenue dans la relativité restreinte ne comprend RIEN à l'effet Doppler.

Une petite présentation géométrique du fameux problème
des "jumeaux de Langevin" pour débutants !
(dans le texte de 1911, les "jumeaux" de Langevin ne sont qu'un VOYAGEUR !)


1° Walter fait son trajet à une vitesse W
pendant un temps r (r pour réception)
Sam, après un délai e
émet un flash (e pour délai d'émission)
Ce flash signal voyage pendant un délai t,
à la vitesse C il parcourt une longueur C t.
On remarque que t = r - e

2° En recevant le signal Walter voit
l'horloge de Sam afficher e tandis
que son horloge affiche r.
Le "ralentissement" du temps apparent
de Sam est égal à r/e pour Walter.

3° Arrivé au sommet du triangle, Walter
émet, à son tour, un flash.
Ce flash (tirets jaunes) voyagera, lui aussi,
pendant un délai C t.

4° Mais, Sam le reçoit après avoir voyagé
pendant un délai total égal à e+t+t qui est
égal à r+t. C'est ce que son horloge affiche.
Mais l'image de Walter qu'il reçoit affiche
une horloge qui est égale à r.
Pour Sam, le ralentissement du temps de
Walter est égal à (r+t)/r.







5° On remarque que Walter reçoit un
deuxième flash de Sam après un délai i
supplémentaire. Il suffit de vérifier
l'égalité r + i = e + t + i pour comprendre
que Sam verra maintenant le temps de
Walter "accélérer".
Mais cette accélération vaudra (r+t)/r

6° Tandis que Sam verra le temps de Walter
accélérer d'un facteur e/r.


==

NOTES
Il faut noter que cet exposé est conforme au newtonisme, au léninisme philosophique, à l'épicurisme scientifique et au démocritisme : Le fond de l'exposé fait appel aux VITESSES OBJECTIVES. Ce que Newton appelait "vitesses absolues" les vitesses par rapport au VIDE immobile.

Pour un exposé avec les données numériques, je viens d'achever un travail sur les "Triplets de Pythagore" pour rechercher des nombres entiers pour tous les délais et les vitesses. Je copie collerai mon petit programme en QBASIC pour ceux que cela intéresserait !

jeudi 9 juillet 2009

Bravo Alexandre Moatti, le plus honnête des charlatans relativistes

Après avoir s'être vu décerné les qualificatifs - conceptuels -de "crétin relativiste" puis d' "âne relativiste" , Alexandre Moatti a eu l'honnêteté intellectuelle de laisser visibles sur son propre site l'ensemble des textes que j'y ai posés.

Naturellement cela ne retire rien de son appartenance de cette église malhonnête dont les membres-militants font règner la terreur dans les facs, les lycées, les centres de recherche et même les structures industrielles.
Mais la censure proto-fasciste des Normand Baillargeon, des Denis Labelle, des Benoit Fries est trop récente pour que l'attitude actuelle de Alexandre Moatti n'apparaisse pas comme COMPLEMENT en RUPTURE avec celle de ses correligionnaires es-einsteinisme.

Nous lui décernons donc le diplôme du mérite égalitariste : le futur hochet que s'arracheront en vain les membres des strates répétantes après la révolution.

Il sera le seul et unique titulaire de ce hochet !

Qu'il commence donc à rédiger SA réponses aux âneries du crétin LANGEVIN et se défroque de sa tunique relativsite !

Il semble bien être TROP INTELLIGENT pour continuer à CROIRE DAVANTAGE A CES STUIPIDITES RELATIVISTES !!!

Une réponse à Alexandre Moatti quant à la relativité, à Langevin, à Einstein, à la science ... et à l'Afrique (B)

Ce complément contient le texte de la première réponse de Alexandre Moatti. Ainsi que mes réponses à chacune de ses "objections". Si tant est qu'on puisse user de ce mot "objection" concernant l'absence totale de quelque argument que ce soit. Qu'un ingénieur n'ait pas AVANT MOI découvert que Paul Langevin ne comprenait RIEN à l'effet Doppler - ou que son arrogance formoise l'amène à jargonner sans vérifier aucune équation - est symptômatique du parcours et des activités de monsieur Moatti.

ce texte fait suite à

lundi 6 juillet 2009

Une réponse à Alexandre Moatti quant à la relativité, à Langevin, à Einstein, à la science ... et à l'Afrique

qui est toujours en cours d'édition concernant les activités de Alexandre Moatti en ingénierie des systèmes GPS dont les liens sont devenus introuvables sur Internet.

« Cher Monsieur, je ne vous connais pas, mais je récuse totalement les propos que vous me prêtez dans votre phrase "Vous avez raison, Maurice Allais est un fasciste, etc." ; jamais je n'ai écrit cela dans mon livre, et je ne le pense pas. Je vous recommande de mesurer vos propos, Internet n'est pas un défouloir - visiblement certains autres commentateurs ci-dessous vous connaissent et me préviennent à votre égard et à l'égard de vos idées politico-pseudoscientifiques. Merci en tout cas de vous être intéressé à mon ouvrage. A.M. »

Réponse de Alexandre Moatti le 02/07/2009 à 23h25



Monsieur Alexandre Moatti s'est fait un nouvel ami. C'est donc en sa compagnie qu'il va faire les poubelles d'Internet. Les odeurs ne semblent pas le gêner quand, en compagnie de son nouvel ami Adurien, il va faire les poubelles du site défunt NOTE2BE et de son concurrent aussi nauséabond "contrenote2be".

« visiblement certains autres commentateurs ci-dessous vous connaissent et me préviennent à votre égard et à l'égard de vos idées politico-pseudoscientifiques. »


Le lecteur attentif remarquera le distingo entre «votre égard» et «à l'égard de vos idées politico-pseudoscientifiques.». L'imputation calomnieuse et même dolosive est bien caractérisée. Ce n'est pas seulement « mes idées » que combattent l'anonyme Adurien et son nouveau mentor Moatti, c'est en effet ma personne que le duo tente de calomnier. Et cet Adurien fait cela en allant faire les poubelles. C'est en effet, dans les poubelles de ce site NOTE2BE que l'anonyme Adurien allait faire ses provisions de propos dolosifs, de calomnies infamantes et d'abjections diverses.

Ce qui suit est un commentaire non publié rédigé par l'anonyme Adorien. Cela a entrainé le fin de la publication de ses commentaires. J'avais publié en "florilège" ce texte immonde accompagné d'un préambule

vendredi 24 avril 2009

Un crétin relativiste qui se mêle d'histoire des sciences sans rien y connaître est un âne relativiste.

Monsyte Nouveau commentaire sur Un crétin relativiste qui se mêle d'histoire des s....‏
De :Adorien
Envoyé :sam. 25/04/09 23:03

Adorien a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "Un crétin relativiste qui se mêle d'histoire des s..." :

Je tiens à m'excuser auprès de vous, je viens de lire sur un forum, à votre propos (vous devez l'avoir lu aussi):

"Bonsoir.
Je ne suis pas d'accord pour que ce forum serve d'exutoire à l'encontre de quelqu'un dont les messages sur différents forums montrent de toute évidence un esprit fortement perturbé, sans doute pour des raisons valables, mais qui hurle en permanence à la dénonciation de tout ce qui n'est pas sa pensée. Prendre ainsi au premier degré un ensemble de provocations potaches est révélateur d'un discernement altéré, et pour ma part, j'éprouve un profond malaise à lire ces cris qui transpirent la souffrance.
[...]
Je sais bien, mais en l'occurrence, j'ai vraiment l'impression de tirer sur une ambulance."

Cette personne a tout à fait raison, en temps que personne à peu près sensée je n'aurais jamais du m'embarquer dans cette discussion, je m'en suis rendu compte en vous imaginant passer "plusieurs heures" à me répondre, probablement au comble de la colere, et je me suis senti cruel. Croyez moi ou pas mais c'est la vérité. Je sais bien que ce message risque egalement de vous enerver, mais je peux me le permettre car c'est le dernier.
Adieu.

On voit où monsieur Moatti a puisé son vocabulaire "EXUTOIRE" issu des ragots de l'anonyme CRIPURE.
Alexandre Moatti ne semble pas du tout gêné par l'
anonymat de son nouvel ami.
A moins qu'il ne soit informé par ailleurs de l'identité de ce qu'il appelle un GROUPE - «
certains autres commentateurs ». Je considérais le provocateur plagiaire Adurien comme un simple individu : Ce pluriel nous ouvre des horizons. 1° Soit Alexandre Moatti parle en connaissance de cause et sait que Adurien cacherait plusieurs individus travaillant de concert. 2° Soit Alexandre Moatti ne lit pas les commentaires et imagine que d'autre personne que ce Adurien unique aurait répété ses ragots diffamants. 3° Soit, enfin, Alexandre Moatti utilise, de façon rhétorique, argument de complices imaginaires dont il connaîtrait l'inexistence et son expression «autres commentateurs» serait délibérément et volontairement mensongère.

Là où les choses s'aggravent, c'est lorsque mon « égard » contre lequel Alexandre Moatti accepte des « préventions » est, bien au contraire d'être la crainte d'une accusation est, pour moi, une source de fierté. Et le fait que ce monsieur Alexandre Moatti vienne rejoindre son nouvel ami anonyme Adurien sur la base des ragots débités par « Touftouf » et « Girl58 » me met en joie et nous révèle à quelles extrémités en sont réduits les membres de la secte relativiste pour calomnier l'adversaire : qu'il soit matérialiste ou non.

Celui que Alexandre Moatti ose utiliser comme source digne de confiance, le sycophante Adorien – qui appartient au groupe de « visiblement certains autres commentateurs ci-dessous vous connaissent» ou qui en est l'unique auteur a été celui qui a exhumé les odeurs pestilentielles déversées par les Touftouf et autres Girl58 sur le site Note2Be.
Ce Touftouf était un adulte de 53 ans à l'époque qui marivaudait sur le site Note2be. Je l'avais démasqué. Il se faisait passer pour – en public – tenir des propos censés être rédigés par un imbécile lycéen du technique. Au passage, on le voit marivauder avec l'étasunienne et impotente « modératrice » de ce site qui – aux heures ouvrables des Appalaches – venait, quand elle n'avait pas d'autres tâches plus urgentes « modérer » un site fréquenté par de nombreux jeunes désireux d'avoir un dialogue avec des adultes quant à l'importance de noter leurs enseignants.
Le but premier de ce Touftouf – à part marivauder – était, de facto, de se faire passer pour un imbécile. De faire passer pour un imbécile le prétendu lycéen au pseudonyme de crétin. Le probable agrégé de Lettres classique que je parviens, peu à peu, à démasquer voulait saboter le site Note2be. C'était son but, comme c'était le but de ces autres adultes déguisés en lycéens. Comme c'était le but de l'enseignante fatiguée et acariâtre masqué par son anonymat de carton-pâte de « Girl58 » dont on peut supposer que le 58 soit – au vu de ses propos empreints de sénilité précoce et d'acariâtrie pédagogique pathologique, les deux derniers chiffres …. de son année de naissance.
J'avais demandé, publiquement, au militant UMP gestionnaire de ce site Stéphane Cola de clôturer les comptes de l'anonyme Touftouf, de l'anonyme Girl58 ainsi que ceux de tous leurs complices adultes anonymes saboteurs du site, en IMPOSANT comme règle le fait que tous les adultes SOIENT CONTRAINTS DE SIGNER DE LEUR VERITABLE IDENTITÉ.

Ce que l'anonyme Adurien utilise d'avéré, dans ses imputations calomnieuses, c'est le fait que le gestionnaire du site a clôt un compte : le mien. Et a laissé ses anonymes imposteurs continuer leurs pratiques que je considère être délictueuses et révélatrice de leur racisme anti-jeune fréquent dans le corps enseignant.
Ce sont ces calomnies reprises par l'anonyme Adurien que vous reprenez à votre compte. Ce faisant, vous vous faites complice indirect des lanceurs de ragots à l'origine du buzz, ces anonymes Touftouf et Girl58.

Pour ma part, je ne valide JAMAIS de message anonyme susceptible de quelque problème sans cliquer sur la page CV de l'auteur. Il est en effet nécessaire d'avoir un compte Google pour écrire sur mon blog : les commentaires absolument anonymes sont interdits : Google aura un IP en cas de problème. Et pour ce qui me concerne, dans le cas de page CV vide et de compte « ad hoc » créé pour venir baver sur le matérialisme, je ne valide jamais sans être allé sur Google chercher des renseignements la personne. Un des résultats de la révolution sera l'interdiction de l'insulte anonyme. J'ai prévenu : tous ceux qui, comme le fait l'anonyme Adurien, viennent insulter sur le Web seront impitoyablement démasqués. Et pour la totalité de leurs messages.
Tous les calomniateurs qui se croient – grâce à Internet – revenus dans la Venise de Doges apprendront que le 21° siècle sera le siècle de la réputation quand leurs calomnies anonymes seront remises en ligne accompagnées de la totalité de leur CV !
NOTRE Guépéou ce sera INTERNET !!! L'affichage des noms suffira !!!

Si la vie privée et la sécurité des communications seront assurées par la mise hors d'état de nuire des fascistes de l'innovoisie politique et de leurs alliés, les Pierre Arditi et autres séniles Maxime Le Forestier, tous ces Adurien qui viennent semer le poison de la calomnie et des ragots non sourcés verront leur réputation dégringoler en flèche.

Pour conclure sur ce misérable : Il vous aurait suffit d'aller lire sur Monsyte ce qui le concernait. Vous auriez compris que votre choix de le valider SANS EXIGER SA VERITABLE IDENTITÉ était déjà une infamie.
Pour ma part, je peux garantir que l'anonyme CALOMNIATEUR qui tenterait de venir sur mon blog répandre des calomnies sur le RELATIVISTE Moatti, serait reçu sur Monsyte de la même façon : Pourquoi laisserais-je quelqu'un venir chez moi METTRE UN MASQUE pour cracher sur Alexandre Moatti ? Sinon pour avoir le stérile et scandaleux amusement de regarder les crachats salir l'adversaire en conservant l'hypocrisie de ne pas être le cracheur !!!
Si tous les matérialistes utilisant leur identité veulent me révéler comment Alexandre Moatti travaillant pour le gouvernement colonialiste français travaille à INFILTRER wikimédia, ils seront les bienvenus. Si un militaire – dont je connais l'identité - me révèle, sous le sceau du secret, des scandales agitant la Grande Muette, je publierai SOUS MA RESPONSABILITÉ le contenu de ses révélations. Mais je ne pratiquerai pas les méthodes dolosives utilisées par Moatti : laisser parler un provocateur anonyme pour « cautionner » ses propos dolosifs.

Quant à l'imbécile Adurien : j'ai écrit, il y a quelques temps, avoir résumé la stupidité des ses arguments par UNE question unique. Je l'avais testée auprès d'un jeune – et brillant – ingénieur arriviste. Une seule question démontait tout l'argumentaire. Mais je posais deux conditions – correspondant à l'hypothèse que cet Adurien ne serait qu' un jeune lycéen ou collégien très mal élevé – quant à la présentation d'excuses au sujet des déchets des poubelles de NOTE2BE et quant à la levée de l'anonymat. Sous ces deux conditions – c'était avant la création de son site de plagiaire dont j'ai obtenu de Google la suppression - , j'aurais accepté de valider TOUS ses messages et de rédiger des commentaires pour TOUTES ses questions et objections.
Mais vous avez peut-être raison : c'est peut-être un club de crétin écrivant à plusieurs mains et votre pluriel pourrait être justifié. «
certains autres commentateurs » pourraient écrire sous le pseudonyme unique de Adurien !

2° Quoi qu'il en soit, le lecteur matérialiste attentif a déjà remarqué que l'anonyme Adurien ne se prononce jamais sur un fait majeur : Le reproche est-il le fait que je ne serais pas matérialiste ou le fait que le matérialisme est erroné ? Le reproche est-il le fait que je défends Newton ou le fait que Newton a tort ?
Et là, on est confronté à un « léger » hic : si l'argumentaire de cet anonyme tient et qu'il a trouvé le moyen de PROUVER QUE NEWTON SE TROMPE sans avoir besoin de faire appel à la quincaillerie de la relativité, il croit qu'il pourrait rester ANONYME ?!!!

3° Quant à la caractéristique donnée à mes propos caractérisés d'« idées politico-pseudoscientifiques. ». Le lecteur matérialiste remarquera que l'affichage de mon argumentaire concernant les thèses de Langevin n'est accompagné d'aucune tentative d'argumentation : « Cause toujours » était la caractéristique de la dictature à l'Ouest dans une blague des années du stalinisme. L'Est stalinisé étant une dictature du « Ferme ta G... ! »
Le relativiste Moatti ne répond pas sur ce que je fais comme mise point concernant l'imposteur Langevin. Est-il oui ou non un âne qui n'a pas compris que la Relativité Restreinte ne traitait que des trajets uniforme et rectilignes ?

Mon usage des termes « crétins » et « ânes » est parfaitement conceptualisé. Le crétin relativiste devient un âne « relativiste » quand il nous révèle être en contradiction avec la LETTRE du texte exact du charlatan Einstein. Le « pseudoscientifique », pour l'heure, c'est Alexandre Moatti : Pas un seul argument ! Pas une seule tentative de répondre à mon démontage de la page de son livre consacrée à Paul Langevin ! Pas une seule tentative de montrer que Langevin serait conforme avec « La Relativité », livre public de Einstein. On en vient donc au

4° Mes recherches Internet m'ont fait découvrir que Alexandre Moatti n'est pas seulement conseiller pour le gouvernement français, pas seulement auteur de sites gouvernementaux, il n'est pas seulement un des responsables de la mise en ligne numérique des oeuvres, il est maintenant un des RESPONSABLES DE WIKIMEDIA.

Je considère cette casquette comme totalement SCANDALEUSE. L'entrisme des colonialistes, l'entrisme des relativistes à l'intérieur de WIKIPEDIA est totalement abject !

Alors même que la science est la VICTIME d'un gouvernement incapable de faire ce que Google PUIS Wikipédia ont fait, alors même que la science est victime de la non numérisation du principal livre de l'histoire humaine « Les Principia » de Isaac Newton.... ce serait un des responsables de cette situation qui réussit à s'INFILTRER dans WIKIMEDIA !
Son activité va-t-elle relever du « secret défense » ?

Un gouvernement qui a été pris la main dans le sac par RUE89 en train de TRUQUER WIKIPEDIA par des interventions A PARTIR DES BUREAUX DES MINISTÈRES envoie maintenant un de ses agents INFILTRER WIKI ?!!!

Quelle imposture !!!

Un gouvernement qui envoie ses provocateurs dans les cortèges lycéens pour déclencher des violences, un gouvernement qui suit à la trace un Julien Coupat jusqu'au moment où – écoutant des sirènes provocatrices et incitatrices – il peut être arrêté la main (presque) dans le sac … un gouvernement qui utilise la provocation comme une méthode de gouvernement, a maintenant le culot d'envoyer l'un des siens faire de l'ENTRISME dans wikimédia !

Et quel provocateur ?!!!

Celui qui s'arrange pour nous accuser d'être un groupe d'antisémites qui luttent, en front commun, avec tous les nazis et autres prix Nobel Nazis !

Mais vous ne pourrez pas le vérifier car …

5° Le livre d'Alexandre Moatti « Einstein …. « est totalement introuvable en téléchargement libre sur Internet !

Je ne plaisante pas : il est IMPOSSIBLE de répondre à ce que Alexandre Moatti écrit « je récuse totalement les propos que vous me prêtez dans votre phrase "Vous avez raison, Maurice Allais est un fasciste, etc. » en donnant aux lecteur les liens pour le vérifier. Je ne peux même pas lister son texte pour aller vérifier par une fonction « RECHERCHE » « SEARCH » que nulle part cela n'est écrit.

Car le lecteur n'a pas le droit d'accéder à l'édition télématique du livre d'Alexandre Moatti. Cela va donc me contraindre à scanner son livre et le mettre en ligne !

EXTRAORDINAIRE : SCANNER LE LIVRE D'UN RESPONSABLE DE WIKIMEDIA !!!

Les débats sur Internet nous révèlent des perles !!!
Imagine-t-on un lecteur du livre écrit par le créateur de Wikipédia être obligé de SCANNER son livre pour argumenter du contenu de ce livre ? Imagine-t-on un créateur de l'accès libre contraindre un lecteur à poser son livre sur une imprimante-scanner ?

Et le pire …. c'est que pour l'avoir déjà fait quant à ma première réponse …. le livre d'Alexandre Moatti se scanne extrêmement difficilement : mon logiciel d'OCR avait tellement de difficulté que j'ai RE-dactylographié des passages entiers.

Il faudra donc attendre que j'aie le temps de le faire, mais je le ferai. Je mettrai en ligne, sur Monsyte, en accès gratuit, la totalité des passages du livre d'Alexandre Moatti dans lesquels il nous FAIT COMPRENDRE qu'il pense que Maurice Allais est un FASCISTE.

« je récuse totalement les propos que vous me prêtez dans votre phrase "Vous avez raison, Maurice Allais est un fasciste, etc." ; jamais je n'ai écrit cela dans mon livre, et je ne le pense pas. Je vous recommande de mesurer vos propos, Internet n'est pas un défouloir - »


Effectivement, une lecture en diagonale m'a fait apparaître que l'expression n'était pas employée. Mais m'a plus que confirmé dans mon opinion initiale. Un Maurice Allais – qui « n'est pas antisémite » est environné d'un nombre tel de fascistes – appelés pudiquement et hypocritement « extrême-droite » - que le lecteur en conclue que les seuls à être environnés d'autant de fascistes sont … les membres des partis fascistes. Le lecteur en conclue donc que Maurice Allais est – au minimum – un COMPAGNON DE ROUTE DU FASCISME.

Quand, en plus, l'idéologie « économique » de ce Maurice Allais va tellement comme un gant à la propagande des fascistes racistes … comment ne pas supposer la pensée profonde de Moatti.

D'autant plus que le contenu de son ouvrage vise à créer un « camp de l'abjection » dans lequel les matérialistes et tous les nationalistes fachoïdes seraient amalgamés, internés par l'esprit retors de Alexandre Moatti.

Mais de cela il faudra apporter les sources....

Quand le « secrétaire à la numérisation » de l'Europe Colonialiste aura le temps d'entrer dans le catalogue des ouvrages accessibles, non seulement Newton, mais aussi son propre texte, quand l'employé de WIKIPEDIA aura condescendu à se fâcher avec son éditeur, qu'il aura ACCEPTER D'ARRÊTER DE NOUS RACKETTER SUR LES CLÉS USB ET AUTRES CD-DVD COMME IL L'AVOUE LUI-MÊME, en se plaignant de la modicité de ce qu'il touche, quand le FORMOIS-à-demi-INNOVOIS Alexandre Moatti aura renoncé à nous racketter ses prétendus « droits d'auteur » et qu'il aura édité GRATUITEMENT SON LIVRE... Nous pourrons lui MONTRE qu'il TRAITE MAURICE ALLAIS DE FASCISTE.

Il ne l'a pas ÉCRIT. Et je n'ai pas écrit qu'il l'avait écrit.

« Commençons donc cette première – de trois – missives par un point d'accord : Vous avez raison, Maurice Allais EST un fasciste. Un fasciste raciste.

J'avais cru voir les propos scandaleux être le fait de son principal admirateur et gérant de son site, GENDROT.
Mais non, les propositions de camps d'internement à destination de nos cousins africains en fuite, à destination de ces esclaves en fuite, de ces esclaves fuyant les entreprises esclavagistes de Vincent « Crassus » Bolloré, sont de la plume de ce Maurice Allais.

J'avais écrit :

"Je ne savais pas encore que ce monsieur Allais était un immonde raciste : ce n'était pas seulement le gestionnaire de son site qui tenait des propos racistes, c'était aussi ce Nobel d'économie qui développait des thèses protectionnistes en préconisant de construire des camps d'internement pour les immigrés "aux portes des villes" en "interdisant la polygamie" !"

« Les étrangers en situation irrégulière doivent être regroupés en dehors des villes et dans des conditions éthiquement satisfaisantes dans des camps gardés militairement en attendant leur expulsion dans leur pays d'origine.
En tout cas la pratique de la polygamie ne saurait être tolérée. »

Vous avez raison de souligner sa proximité avec l'extrême-droite qui dépasse le fait que vous relevez :

Mais utiliser cela pour jeter Newton à la poubelle au profit de votre héros Einstein est un délit contre la science : défaut de cohérence et défaut de pertinence.

En effet, Maurice Allais n'est PAS un matérialiste. Ce qu'il propose de faire, c'est un retour aux absurdités du 19° siècle : retour à l'éther.

Maurice Allais récuse les lieux absolus de Newton, il récuse les déplacements de mobiles d'un lieu absolu à un autre lieu absolu, il récuse les vitesses absolues de Newton, il récuse toute l'architecture de la véritable science. Ce qu'il reprend des travaux de Miller, si cela eut le mérite de contribuer, en pertinence, à augmenter -lorsque je les découvris sur Internet il y a plus de dix ans par une reproduction d'un article de Fusion – mes doutes quant aux thèses « isotropiques » des relativistes, ne peut pas être valide. En effet, déceler une « anisotropie » qui serait inférieure à la vitesse de révolution galactique du Soleil est totalement absurde et dénué d'intérêt.

Ce Maurice Allais n'est donc pas seulement l'adversaire de Einstein, il n'est pas seulement l'ennemi des Africains, il est aussi l'ennemi de Newton et de la vraie science.

Conclure votre livre par ce monsieur était donc révélateur de l'absence de pertinence de votre démarche : on peut être adversaire de Einstein et être partisan du progrès, ennemi des fascistes, ennemi des antisémites.

Le temps me manque sur une analyse détaillée de votre livre et de ce qui en rend la lecture sérieuse extrêmement difficile pour un épistémologiste matérialiste. En effet, votre thèse : tous les fascistes sont les ennemis de Einstein et DONC tous les ennemis de Einstein sont les alliés des fascistes est un trucage éhonté.

Pour ce faire, il vous a été nécessaire de procéder à un TRUC extrêmement subtil. Il faut être militant du matérialisme, militant newtoniste pour le découvrir.

Dans votre index des noms choisis, p. 293 à 296, un absent de marque brille de sa disparition totale : Isaac Newton !
Si le fasciste Werner Heisenberg y figure – celui qui passa une alliance de fait avec Albert Einstein, au dela de la polémique de Copenhague -, si le staliniste relativiste Langevin y figure en bonne place, on constate la disparition tout aussi complète du principal philosophe – et gnoséologue - matérialiste du 20° siècle Vladimir Illich Oulianov Lénine. Un défenseur des thèses de Newton sur l'espace et le temps comme « absolus » objectifs. Comme ont disparu toutes les traces de tous ces matérialistes, newtonistes qui ont tenté de résister à la barbarie idéologique portée par ces Heisenberg, ces Bohr, ces Einstein et autres Mach. Tous ces grands résistants qui tentèrent d'empêcher le retour à la philosophie obscurantiste de l'évêque Berkeley.
Il manque, en particulier, les noms de ceux qui tentèrent – sous la menace des fusils de Staline, sous la menace des Goulags et des camps sibériens – de résister aux amis de Paul Langevin, pour préserver l'héritage des matérialistes grecs, l'héritage de Newton, l'héritage des Lumières, l'héritage du philosophe Lénine.

Quand votre « héros en second » Paul Langevin se pavanait dans les salons dorés de la haute bourgeoisie française, venant prêcher la bonne parole du positiviste machien, la bonne parole de l'empirisme proto-fasciste, ce sont des balles réelles qui assassinaient les adversaires de la relativité.
Si Staline est absent de votre livre, c'est parce que les « technicistes » de l'URSS se rangèrent aux côtés de votre ami staliniste Langevin et parvinrent à mettre sur la touche les véritables scientifiques.
Il faudra écrire une Histoire de cette tragédie : l'effondrement du matérialisme en URSS sous les balles de Staline.

Mais la mauvaise foi qui est la votre, dans la rédaction de votre ouvrage passe ce fait sous silence : depuis Staline, les relativistes russes ont balayé tous les restes de science matérialiste en URSS. Et sont morts les partisans de Lénine, les partisans de Newton.

L'honnêteté intellectuelle réclamerait de votre part une Histoire de l'effondrement de cette science matérialiste en URSS.

Seulement voilà, vous n'avez aucun souci de cohérence intellectuelle !

Dans l'article suivant, « Un clown relativiste dépourvu de logique - Alexandre Moatti - défend Paul Langevin en prouvant que celui-ci n'était qu'un âne relativiste », je vais démonter point par point, et citations à l'appui, la totalité des absurdités totalement illogiques contenues dans votre chapitre sur les foutaises de Langevin. Vous n'avez même pas compris ce qui était le prétendu – noyau rationnel de la relativité restreinte.
Mais grâce à vous, les lecteurs de bonne foi vont avoir accès à ce qui est la véritable science. »



Quand vous relevez à UNE page de votre livre que Maurice Allais n'est PAS antisémite et que vous passez tout le temps de rédaction de votre livre à « PROUVER » que les adversaires de Einstein sont des antisémites ou les ALLIES des antisémites, votre mauvaise foi n'est plus à démontrer.

Et vos alliés ne s'y trompe pas ! Relisez, au ralenti ces deux paragraphes :

« Le second front du refus naîtra en Allemagne, avec le développement et la propagation des idées nazies à partir du milieu des années 20. L’opposition à Einstein et à la relativité sera alors une opposition fondée principalement sur des bases antisémites. Symboles d’une physique aryenne, plus proche de l’expérimentation que de la théorie, Stark et Lenard personnifieront une opposition exaltée à la relativité comme avatar d’une « physique juive ». C’est assez heureux, car ce rejet de la relativité sera la principale raison pour laquelle l’Allemagne nazie se focalisera sur les fusées sol-sol, et ne réussira pas à mettre au point une arme nucléaire.

Plus près de nous, le polytechnicien et prix Nobel d’économie Maurice Allais prendra le relais, jusqu’à une détestable campagne de dénigrement pour plagiat, menée dans les colonnes de « La Jaune et La Rouge », revue mensuelle des Polytechniciens. Représentants de ce que Moatti dénomme « l’alterscience », Allais et ses affiliés reprocheront à Einstein d’avoir plagié le mathématicien français Henri Poincaré, pour sa contribution à la formulation des équations de Lorentz, tout en rejetant la relativité comme une théorie fausse et non prouvée. Plagier une théorie qui se révèle fausse, c’est un comble ! »
Hervé Kabla



Votre allié accuse – carrément – Maurice Allais de « prendre le relais » ….et de prendre le relai de ce « second front » - Le second front du refus [qui] naîtra en Allemagne, avec le développement et la propagation des idées nazies à partir du milieu des années 20.

Est-ce que vous mesurez la portée de ce qui est écrit ? Votre allié Kabla explique ce « L’opposition à Einstein et à la relativité sera alors une opposition fondée principalement sur des bases antisémites. Symboles d’une physique aryenne, plus proche de l’expérimentation que de la théorie, Stark et Lenard personnifieront une opposition exaltée à la relativité comme avatar d’une « physique juive ». » et que le 'RELAI' de ce combat, ce sera Maurice Allais qui le prendra !

Est-ce que vous mesurez l'infamie de ce propos !!!
Je n'ai jamais lu quoi que ce soit dans les textes de Maurice Allais concernant une quelconque adhésion à la campagne idéologique des nazis.
Combattant – pour ma part – le sionisme de Einstein, comme, du reste, tous les sionismes et autres racismes conquérants, je n'ai, même, aucun souvenir de propos de Allais concernant le voyage de propagande sioniste fait par Einstein en 1921 aux USA, en lieu et place de son invitation à un congrès Solvay. Propagande ayant pour but de récolter des fonds pour une prétendue université hébraïque à Jérusalem. Et pour but véritable le financement d'une tête de pont en Palestine par celui qui venait de travailler pour la recherche en armement de l'Angleterre colonialiste, Chaim Weizmann.
Et, quant à moi, je vois un lien direct en le lobby sioniste, le lobby vaticanesque, le lobby islamiste et le lobby « Hiro-hitiste » que Einstein alla visiter en remerciement de la campagne internationale en faveur de l'escroquerie Heddington-Einstein. Avec un mobile simple : combattre Newton, combattre Lénine, combattre le matérialisme en tant qu'arme athée. La propagande en faveur de l'escroquerie et des charlatans était le FRONT IDÉOLOGIQUE de la GUERRE menée CONTRE LA JEUNE URSS.

Mais de cela, vous ne parlez jamais.

Si – et il faut le lire – votre ouvrage parle des résistances de ceux que Lénine aurait caractérisé de positivistes à demi matérialiste, il fait un silence – GOULAGUESQUE ? - total sur les évènements des pays de l'Est.

Même Friedman – je viens de vérifier – a disparu de la liste des participants de votre « Histoire de la Relativité ». Et pourtant, l'ouvrage que je feuilletais hier, une – passionnante -biographie de Hubble faisait l'intéressante citation suivante :

« Mais, retournons au début des années 20. En 1922 et 1924, le mathématicien russe Friedman retrouva et résolut complètement les équations cosmologiques. Ces équations étaient une conséquence de la théorie d'Einstein. Elles décrivaient la structure globale d'un univers en évolution. Friedmann fit l'hypothèse que la matière était distribuée uniformément à de très grandes échelles et que toutes les directions de l'univers étaient équivalentes. La principale conclusion des travaux de Friedman était que, dans le cas général, la matière ne pouvait pas être stationnaire dans l'univers, en moyenne et sur de très grandes échelles : l'univers est soit en contraction, soit en expansion. Il était arrivé à cette conclusion par une démarche purement mathématique. Cependant, le résultat est, à la base, très simple.
(…)
En fait, Einstein avait introduit dans ses équations un terme supplémentaire : une éventuelle force de répulsion du vide (…) de manière à construire un modèle statique de l'univers, qui ne se contracte ni ne se dilate.
(…)
C'est la célèbre revue allemande Zeitschrift für Physik qui reçut à la fin de l'année 1922 le premier article de Friedman démontrant que l'univers n'était pas statique. Einstein était à ce point sûr de son modèle, il était si convaincu que la solution des équations cosmologiques était statique, qu'il décréta que l'article de Friedmann était faux (…) … [Le professeur Fock reçut une réplique d'Einstein qui nous informe]... « d'une façon légèrement hautaine que les résultats de Friedmann ont l'air suspect et qu'il a trouvé une erreur qui, après rectification, rend stationnaire la solution de Friedmann. » Friedmann apprit l'opinion d'Einstein par une lettre de Y. A. Krutkov, son collègue de Petrograd qui se trouvait à ce moment-là en Hollande. En décembre 1922, Friedmann écrivit à Einstein ….(...)
Le 18 mai 1923, Krutkov écrivit dans une lettre à sa soeur : « Victoire sur Einstein dans le débat Friedmann. L'honneur de Petrograd est sauf ! ». »

Igor Novikov – Alexandre Sharov HUBBLE L'inventeur du Big Bang. Flammarion 1989-1993-1995 Traduction Anglais=>français Vincent Fleury pages 112-113

Ce texte nous montre qu'un pan entier de la lutte matérialistes-relativistes positiviste a disparu de votre livre.

Je reviendrai en conclusion sur ce passage :

Pour revenir au cas Allais, de plus, en aucune façon, le combat de Maurice Allais en opposition à Einstein ne m'a amené à – simplement – m'interroger sur sa proximité avec les fascistes. Ce sont ses TEXTES POLITIQUES de son site qui me l'ont fait catalogué comme FASCISTE : L'usage de l'armée pour interner les populations « étrangères » est le fait de tous les gouvernements fascistes. C'est l'une de leurs caractéristiques.

Vous donnez – à bon compte – l'illusion à la frange la plus naive de votre lectorat l'illusion d'avoir répondu quelque chose à mon propos.

CONCLUSION

Elle est très simple : comme tous les membres de la clique des escrocs relativistes vous ne répondez pas ni au fond du débat – UNIVERS EN SOI ? - ni aux arguments quant à l'absence de COHERENCE interne aux thèses relativistes. Je vous mets le NEZ sur la page de LANGEVIN ci- dessous.

Un Langevin qui – MENSONGES ÉHONTÉS SUR WIKIPEDIA-FRANCE – ne parle même pas de jumeaux dans son texte de 1911 mais d'un simple VOYAGEUR. Un ESCROC Langevin qui considère que ce sont les ACCELERATIONS qui provoquent le rajeunissement.
Un Langevin qui ne comprend RIEN au DOPPLER. Qui croit à la réciprocité des VALEURS DOPPLER POUR L'ÉMETTEUR ET LE RÉCEPTEUR. Un Langevin qui ne comprend par qu'il faut soustraire l'inverse de la valeur trouvée par le premier de la valeur DEUX, pour trouver de combien l'autre « jumeau » voit le temps ralentir.
Un IMBECILE LANGEVIN qui multiplie 200 par 200 pour trouver 40 000 en multipliant le Doppler ALLER de l'un par le Doppler RETOUR de l'autre.

UN CRETIN ABSOLU qui n'a pas, en 1911, remarqué que si le voyageur voit le temps du terrestre ralentir de 200 fois il le verra au retour accélérer de 2 – 1 / 200 fois, c'est à dire quasiment DEUX FOIS.

Nul en phlosophie !

lundi 6 juillet 2009

Langevin, Bologne, la relativité, Lénine, le matérialiste et l'empiriocriticisme. Les philosophes scientifiques contre les imposteurs relativistes. (½

et nul en physique, en arithmétique, en calcul !!!

lundi 6 juillet 2009

Langevin 1911 et son voyageur de Bologne: l'imposture d'un crétin “relativiste” doublé d'un “âne relativiste”. Il ne sait même pas poser des équations


Je déconseille formellement aux personnes de monter dans les étages des bâtiments de vos collèges ingénieurs construits par ceux qui ne comprennent pas cela, de monter dans les aéronefs construits par des imbéciles qui croient à la RÉCIPROCITÉ des Doppler !



VOUS NOUS EXPLIQUEREZ COMMENT VOUS AVEZ EU VOTRE DIPLÔME EN CROYANT A DE PAREILLES IMBÉCILLITÉS, les CRETINERIES DE LANGEVIN :



Quant à la révolution égalitariste, si vous ne rectifiez par vos propos dolosifs, elle vous condamnera – sur ma présente demande – à l'exécution d'un TIG : Ce TIG consistera à compléter l'histoire de Friedman et des luttes matérialistes – relativistes en URSS de 1908 pour la Russie jusqu'aux années 80. Et principalement, comment et pourquoi les stalinistes sont devenus relativistes.

Ce TIG – Travail d'Intérêt Général aura une excellente valeur de « auto-rééducation » qui nous dispensera de l'usage de camps de même nom pour tous les escrocs et charlatans du gang relativiste. Pour tous ces gangsters imbéciles qui font, par la terreur, le chantage, la menace et les représailles diverses, la loi dans les structures d'enseignement, de recherche et de production.
Ce sera, par ailleurs, un excellent tome deux à votre ouvrage.
Mais, je ne doute pas qu'une version télématique gratuite aura été publiée qui aura mis fin à toutes les imputations calomnieuses à l'égard des matérialistes trainés dans la boue et traités d'alliés objectif de celui qui – je vous le rappelle – n'avait été que la marionnette de Henry Ford – Adolof Hitler.



PS : « Défouloir » ? Quel « défouloir » ?
Mais … cher monsieur, NOUS VAINCRONS ! Nous établirons l'égalitarisme intégral sur cette planète. Nous défouler de « quoi » ? Nous vaincrons et mettront fin à la destruction carbone de la Terre, au génocide sanitaire des bébés africains et à l'imposture idéologique des ennemis de Democritos et de Newton. Nous vaincrons et personne ne peut plus empêcher cela !!!

mardi 7 juillet 2009

Mort d'Omar Bongo : mise au point publique pour un aveugle Guy Fulgence qui crache en l'air

Il y a un an, j'avais rédigé un message aimable à l'intention d'un lecteur du site Abidjantalk : Guy Fulgence. Est-ce un nom ? est-ce un pseudo ?

Le message commençait par les mots suivants :
"Pourquoi ceux qui crient "Les étrangers dehors ! " sont-ils les premiers à soutenir les interventions armées contre les populations d'Afrique ?" (et avait été référencé par Google).

En tout état de cause, ce Guy Fulgence ne répondit pas.

Or, le voilà qui me harcèle depuis la mort du gangster de la France-à-fric-Haine Bongo.
Il ponctue toutes ses interventions me concernant par une "accusation" délirante : je n'aurais rien écrit sur ce Bongo.
J'ai beau répondre à son "accusation" délirante comme dans le texte
... il continue ses imputations délirantes et absurdes :
Juil 03, 09 8:02 pm Guy Fulgence :
"tu aurais du ecrire sur bongo aussitot qu' il est decede.... au lieu de ca tu viens faire Tout-Un plat sur la vie de Jackson a sa mort...
c' est honteux de selectionner ses morts... ca ressemble etrangement a du rdr ca..."
Je vais donc faire une mise au point :
OUI j'ai écrit sur Abidijantalk concernant la mort du gangster protégé par l'Armée d'Occupation Coloniale aux services des Crassus Bouygues et des Crassus Bolloré.
Non seulement j'ai écrit sur cet excellent site africain qui se prononce

mais l'excellent Neter a eu l'amabilité de re-poster mon article sur un site congolais : Congopage
... ce dont je l'ai remercié publiquement
Mais je vais apporter la preuve absolue que mes deux textes sur la mort du gangster ont eu des lecteurs :



Comme on peut le constater ici, ce sont 85 lecteurs qui sont venus sur Monsyte pour y lire le texte. A ce nombre s'ajoute - semble-t-il - le nombre de ceux qui se sont connectés quand ce texte occupait la dernière page. (Mystère des stats Google : si un de leurs programmeurs lisait cela, et qu'il puisse modifier deux lignes de programmes on y verrait plus clair.).
Comme plusieurs lecteurs sont revenus, c'est donc un total (minimum) de 95 visites que cette page a eu.
DES LECTEURS ATTENTIFS


On remarquera la durée inhabituelle de lecture de ce texte : plus de 9 minutes. A titre de comparaison, les
  • 3 592 Pages vues
  • depuis un mois été vues par
  • 2 246 Visites
  • faites par
    1 773
    Visiteurs qui ont, chacun, passé, en moyenne,
    00:02:08
    Temps moyen passé sur le site et en lisant
  • 1,60 Pages par visite
  • . Les lecteurs de cet article sur Bongo ont donc été très attentifs.
    On remarquera sur le graphique des stats de l'autre page



    Omar Bongo. une lettre sur "les arènes.fr", le "parrain régional" tentait d'activer ses réseaux mafieux ! Il perdit son procès contre "Noir Silence"!

    que la lettre de protestation du gangster Omar Bongo quant à sa mise en accusation par notre regretté François-Xavier Verschave, a eu moins de lecteurs.


    En conclusion, on va espérer que l'aveugle Fulgence va - Ô miracle - recouvrer la vue et cesser ses imputations calomnieuses.
    Comme le duo Fulgence-Cassandre a été rejoint par la France-à-Fric-Haine colonialiste Mélusine qui vient de se porter en défense des gangsters esclavagistes Crassus Bouygues et Crassus Bolloré, il serait temps pour ce Guy Fulgence de choisir son camp.

    J'attends la présentation de ses excuses, pour le cas où il ne serait qu'un pauvre AVEUGLE égaré par sa CÉCITÉ FRANCE A FRIC HAINE.

    Dans ce cas .... et seulement dans ce cas, je lui transmettrai l'essentiel des acquis théoriques du 20° siècle concernant le distinguo entre lutte armée et prise du pouvoir par le peuple. (Y inclus une analyse de l'articulation entre le combat physique - militaire- des Vietnamiens, le dos au mur, avec le combat "pacifique" mondial pour le retrait des troupes US (US GO HOME !). S'il est sincère ses argumentations ne seront pas prétextes à cracher davantage.)
    Dans le cas contraire ... j'attendrai que ses crachats lui retombent sur la figure !!


    lundi 6 juillet 2009

    Une réponse à Alexandre Moatti quant à la relativité, à Langevin, à Einstein, à la science ... et à l'Afrique

    en cours d'édition. Je recherche les liens et les citations... mais mon créneau s'achève !!!
    7 juillet : Je n'ai toujours pas les liens (y inclus une édition numérique du livre d'Alexandre Moatti ce qui est le minimum pour pouvoir le citer ...)
    J'ai utilisé mon créneau wifi à répondre aux imputations calomnieuses des Franafricains ! 22h31 fini !

    Monsieur Moatti,

    Trois « nouvelles » vont modifier le ton de mes missives. J'ai bien rédigé le texte de la troisième de ces « lettres publiques » consacré aux relations entre les positions défendues par Paul Langevin et ses amis stalinistes dans leur combat commun contre la philosophie défendue par Lénine dans son « Matérialisme et empiriocriticisme ». Je reviendrai infra sur l'évolution de la rédaction de ce texte.

    Trois nouvelles :
    A) La première – positive dans son bilan – consiste en ce que vous n'ayez pas effacé mes deux textes. Je vous en félicite, car la totalité des relativistes du net semble considérer que la censure est le moyen le plus efficace d'assurer la victoire de Einstein. S'il y a des aspects négatifs – sur lesquels je reviens infra – ils portent sur l'absence totale d'argument dans votre réponse : Quand je décris Langevin comme un « âne relativiste », j'apporte les preuves « en fait » et « en thèse » (C. Cass 1983). Mon qualificatif est conceptualisé. Ce que vous, vous ne faites pas. Vous négligez d'apporter des réponses à mes propres arguments quant aux prétendues preuves « en cohérence » ou « en pertinence » de la relativité. Quant au micro tendu à l'anonyme mouche du coche, vous apparaîtra un jour l'absurdité de le faire ainsi que – pire encore – d'avoir le touper d'en tirer argument.

    B) La seconde vous surprendra peut-être dans son préambule : J'ai écris les deux premiers textes, mes deux premières « lettres publiques » à vous adressés en n'ayant connaissance de votre biographie que ce que la couverture de votre livre en faisait apparaître : « Alexandre Moatti, ingénieur en chef Mines est l'auteur des Indispensables. Mathématiques et physiques pour tous. »
    J'ignorais donc totalement la face noire de votre CV :

    WIKIPEDIA CV

    "Il devient conseiller dans différents cabinets ministériels de 2002 à 2005 (à la Recherche avec Claudie Haigneré, à la Santé avec Philippe Douste-Blazy et Xavier Bertrand). Il a été secrétaire général du comité de pilotage de la Bibliothèque numérique européenne (Europeana), auprès du Ministre de la Culture (août 2005 – août 2006). Alexandre Moatti est également concepteur et directeur de la publication de sites internets gouvernementaux de culture scientifique.

    Les sites gouvernementaux créés [modifier]

    Il a été, au ministère de la Recherche en 2003, initiateur de deux sites de commémorations scientifiques, l'un consacré à François Arago[3] pour le 150e anniversaire de sa mort, l'autre consacré à Marie Curie[4] pour le centenaire de son premier prix Nobel. Il est par ailleurs concepteur et directeur de la publication de deux sites internets (ministères chargés de l'Éducation nationale, de la Recherche, de l'Enseignement supérieur): science.gouv.fr (depuis 2004)[5] et Bibliothèque numérique scientifique BibNum[6] (depuis 2008)"

    Ce que l'Institut National des Etudes Démographiques relevait comme le niveau atteint du crime colonialiste pour l'année 2005 : Trois millions et soixante mille bébés africains assassinés par génocide sanitaire, vous-mêmes, comme la totalité des conseillers gouvernementaux des gouvernements d'Occupation Militaire de l'Afrique, vous en portez une part de responsabilité.

    Votre niveau de responsabilité étant plus grand encore que celui d'un Heisenberg par rapport au III° Reich : lui n'avait pas officiellement le titre de « conseiller technique » auprès du gouvernement. Ni la responsabilité des maquettes de ses publications officielles.
    Et, comme je le rappelle fréquemment, ce sont 400 000 bébés africains de plus – en 2005 - que le nombre de victimes de la Shoah – en 1942 – dont ce « gouvernement fasciste en Afrique » est responsable.
    C'est Wikipédia qui dévoila le pot-aux-roses : si, dans votre livre sur Einstein, vous ne vous faites pas étalage de vos responsabilités, la liste en est impressionnante.
    Mais au-delà, cela m'appris que j'avais « mis la main » sur le nom d'un des principaux responsables de la publication télématique. L'un de ceux contre qui je maugrée régulièrement : qui ne font pas leur boulot de publication numérique de Einstein – dont je dois scanner moi-même les chapitres de son livre « La relativité »- , un de ceux qui ne font pas leur boulot de publication numérique de Newton – dont la BNF ne nous donne, pour les Principia, que le texte IMAGE, ce qui rend IMPOSSIBLE l'usage de moteurs de recherches.
    Vous êtes donc l'un de ceux qui me contraignaient récemment à rechercher – dans la version latine des Principia !!!! - le mot « luna » pour, ensuite, avec difficultés – les maquettes sont différentes – rechercher dans les photos du texte français les endroits et les citations trouvés grâce à la version latine.
    Vous êtes donc aussi l'un de ceux que j'accuse de
    cacher le texte de Einstein pour qu'on n'en trouve pas les failles : MON BLOG EST LE SEUL ENDROIT DE LA TOILE OU EST PUBLIEE LA VERSION FRANCOPHONE de son livre principal !

    Vous êtes l'un de ceux que j'accuse de ne pas donner la version francophone ASCII des Principia pour que le PUBLIC NE DECOUVRE PAS le fait que les Principia sont BASES sur le VIDE, les VITESSES ABSOLUES et pour que le public ne découvre pas, en lisant Newton, que la notion d'INERTIE N'A AUCUN SENS EN DEHORS D'UN REFERENTIEL ABSOLU, LE VIDE IMMOBILE dans lequel se mouvent les Atomos.
    Ne pas nous donner une « VERSION NUMERIQUE
    EXPLORABLE » des Principia – QUI EST LE PRINCIPAL LIVRE DE TOUTE L'HISTOIRE HUMAINE – [Je mettrai ensuite Polubos-Polybe et Titus-Livus-Tite-Live.... puis Titus Lucretius et les restes des Grecs matérialistes ….. Galileo-Galilei serait loin derrière] est un SCANDALE ABSOLU CONTRE LA SCIENCE !
    Si le directeur de la BNF pouvait être considéré comme un INCAPABLE,
    un incompétent à qui ce n'était même pas la peine d'écrire, pour ce qui vous concerne, votre rôle de «Il a été secrétaire général du comité de pilotage de la Bibliothèque numérique européenne (Europeana), auprès du Ministre de la Culture (août 2005 – août 2006).» avec la triple casquette de responsable de l'édition en ligne des sites de science du gouvernementn »..... vous donne, à partir de ces faits, toutes les caractèristiques d'un saboteur anti-scientifique.

    Il vous faudra beaucoup d'arguments pour justifier de votre naiveté vis-à-vis de l'escroquerie des charlatans relativistes si vous souhaitiez, réellement, faire amende honorable d'un pareil scandale.

    La troisième nouvelle, elle, est positive quant à l'avancement de la science. Elle retarda cette rédaction pour un mobile inverse : La recherche de documentation sur l'imposteur Langevin m'amena en bas de sa page Wikipédia où – miracle ! - se trouvait un lien vers le « texte originel de sa déclaration de Bologne ».


    J'allais – enfin – pouvoir DANS LE TEXTE démasquer l'imposteur.


    C'est à cela - sa lecture et la mise en équation des ses foutaises – que le principal de mon temps a été occupé depuis avant-hier soir.

    La partie pseudo-« philosophique » me permis de « bâcler » un texte mettant en miroir ses foutaises de 1911 – un « clown titré professeur » de philosophie avec les thèses scientifiques – gnoséologiques – de VI Lénine rédigées 3 ans auparavant contre le semi-positiviste Bogdanov-Malinovski.
    Mais c'est la partie consacrée au « jumeau » qui envahit l'essentiel de mon temps. En premier pour découvrir que le mensonge des relativistes commence ici : « Le voyageur » de 1911 n'est jumeau avec personne.
    Mais ce n'est pas le plus ahurissant : POUR LANGEVIN CE SONT LES ACCELERATIONS QUI DECLENCHENT LE RALENTISSEMENT DU TEMPS.

    Je suis donc très impatient que votre casquette d'informaticien travaillant sur le GPS nous permette ENFIN de connaître ces FAMEUSES PREUVES GPS dont nous rabattent les sectateurs de l'église relativiste.*

    Après ce long préambule, je vais donc répondre à votre texte. Point par point. Comme je le fais devant des interlocuteurs identifiés. Dotés de raison. Et … prétendant travailler à l'avancement de la science, du progrès et de l'humanité.

    Dans le cas où vous seriez effectivement l'honnête homme que vos diverses pages semblent vouloir faire apparaître, je vous demanderais la même chose que j'aurais posée comme préalable à Maurice Allais s'il avait souhaité répondre poliment que courrier que je lui avais transmis par son gérant de site Gendrot avant de découvrir quel fasciste il était : ce préalable étant une affirmation claire et sans ambiguité de réclamation « Troupes françaises hors d'Afrique ».

    Un refus ayant pour conséquence de devoir annoncer à mes cousins africains d'observer de quelle façon je polémique en public avec un raciste colonialiste. Et donc de truffer nos débats de « malgré votre appartenance au camp des envahisseurs colonialistes fascistes …. » à chaque fin de phrase. Ainsi que j'aurais été contraint de le faire avec un Heisenberg 1950 dans le cas où – par une précocité inhabituelle – j'aurais été en mesure de répondre à ses offres de débats concernant les atomes, les crochets et toute sa quincaillerie néo-positiviste. Me mettant dans la situation d'un Ernest Everard de Jack London invité à un débat public du cercle des Philomaths et convaincu par ses amis de l'importance de porter le débat – y compris – au sein des LIGNES ENNEMIES …. même colonialistes.



    Voici donc votre texte et mes réponses.

    NOTE : ayant récupéré ce jour le texte de la réponse de monsieur Moatti, je pourrai hors connexion répondre à ce texte dont Vista a paumé - par un bug - la copie de mon ordi.

    Langevin 1911 et son voyageur de Bologne: l'imposture d'un crétin “relativiste” doublé d'un “âne relativiste”. Il ne sait même pas poser des équations

    Langevin, Bologne, la relativité, Lénine, le matérialisme et l'empiriocriticisme. Les philosophes scientifiques contre les imposteurs relativistes. (2/2)

    Il résulte de ce qui précède que ceux-là auront le moins vieilli dont le mouvement pendant la séparation aura été le plus éloigné d’être uniforme, qui auront subi le plus d’accélérations.”
    ânerie de clown signée Paul Langevin Bologne 1911

    I LANGEVIN 1911 ET SON VOYAGEUR DE BOLOGNE : L'IMPOSTURE D'UN CRETIN « RELATIVISTE » DOUBLE D'UN « ÂNE » RELATIVISTE. IL N SAIT PAS POSER DES EQUATIONS.

    Par Yanick Toutain
    5/7/2009

    ABSTRACT : A) Les relativistes mentent. 1° En 1911, à Bologne, les « jumeaux » n'étaient qu' « un voyageur ». 2° Pour Langevin, il fallait accélérer pour faire ralentir le temps : 3° L'âne relativiste Langevin n'a rien compris à la relativité restreinte. 4° Langevin ment quant aux « preuves ». 5° Son texte est truffé d'une accumulation incohérente d'erreurs de calculs et de stupidités B) La propagande de Paul Langevin s'inscrivait dans l'offensive réactionnaire contre Newton et contre le matérialisme de Marx, Engels et Lénine.

    Lire aussi “Une analyse philosophique du texte de Bologne écrit en 1911 par Paul Langevin”

    Ce texte – pour sa partie philosophique- fait office de troisème lettre pour les “lettres publiques à Alexandre Moatti”. Sa partie “géométrique” basée sur la récente prise de connaissance du texte de Bologne 1911 de Langevin correspondrait à un supplément à la deuxième lettre.

    La relativité de Einstein traite des perceptions d'un observateur resté “au repos” (sic) dans une gare, et qui regarde un train qui quitte cette gare. Le train n'accélère pas (on va supposer un Paris-Lyon obervé à partir d'un Einstein sur le quai de la gare de Dijon observant un train qui ne s'est pas arrêté pour conserver sa vitesse “uniforme” et “rectiligne”, une vitesse constante en ligne droite). Car la vitesse uniforme – constante – et rectiligne, c'est à dire en ligne droite, est la condition sine qua non de la Relativité Restreinte.
    Non seulement dans son ouvrage “La relativité” dont le lecteur peut consulter la critique – avec totalité des citations à l'appui – sur Monsyte, mais aussi dans d'autres textes, Einstein est parfaitement clair : vitesse uniforme et rectiligne.
    Cela n'empêche pas le clown Langevin d'aller en vacances en Italie :

    A cette époque les clowns physiciens faisaient les voyages qui sont maintenant réservés aux clowns astronomes : la corruption des jeunes apprentis charlatans de l'orthodoxie astrophysique leur permet d'accéder aux mêmes privilèges que les Paul Langevin de 1911. Quant à la masse des clowns de la physique orthodoxe, elle a du réduire le niveau de ses privilèges. Pour parcourir la planète en émettant du carbone à rassurer les bourgeois, n'est pas Jean Jouzel qui veut !!!

    Et, ce clown, pour justifier son voyage et se faire mousser auprès de son auditoire de “philosophes” de Bologne se met à délirer complèment :

    On peut dire encore qu’il suffit de s’agiter, de subir des accélérations pour vieillir moins vite; nous allons voir dans un instant combien l’on peut espérer gagner de cette manière.”

    Nul part depuis, aucun relativiste n'a jamais osé avancer pareille assertion !!! “Secouer une bouteille de champagne” pour en augmenter la durée de vie ? Mettre une souris dans un bocal posé sur un wagon de montagnes russes lui assurerait une longévité prolongée ?
    Quelles aberrations !!!
    Et ce crétin serait bien en peine de nous indiquer ce que la vitesse de la lumière viendrait faire dans le calcul de la fonction gamma qui viendrait MULTIPLIER la durée de vie de cette malheureuse victime de la Foire Relativiste.

    Mais le crétin persiste et signe :

    Donnons des exemples concrets: imaginons un laboratoire lié à la Terre, dont le mouvement peut être considéré comme une translation uniforme, et dans ce laboratoire deux échantillons de radium parfaitement identiques.”

    Question : comment un physicien digne de ce nom peut-il écrire une pareille abérration :

    la Terre, dont le mouvement peut être considéré comme une translation uniforme”

    Le crétin ne se relit pas : dans le même texte, il avait écrit, le contraire, exactement le contraire, quelques lignes plus haut :

    Comme la Terre, dans son mouvement annuel, possède une vitesse de translation qui varie constamment de quantités allant jusqu’à soixante kilomètres par seconde pour la vitesse relative correspondant à deux positions du globe diamétralement opposées sur l’orbite, on pouvait espérer qu’au moins à certains moments de l’année des observateurs liés à la Terre ainsi que leurs appareils se mouvraient par rapport à l’éther avec une vitesse de cette ordre et pourraient réussir à mettre leur mouvement en évidence.”

    Comment un corps possédant une “vitesse de translation qui varie constamment” pourrait-il avoir un déplacement tel que son “mouvement peut être considéré comme une translation uniforme” ?
    Chaque personne doté du minimum de connaissance en ce domaine sait que le mot “uniforme” signifie “dont la vitesse est constante”.
    Il faut vraiment la puissance du corporatisme de l'”élite” de la classe formoise pour laisser de pareils individus se présenter comme “scientifiques”. Mais c'est précisément sur cette base stupide qu'il va pouvoir, avec un aplomb stupéfiant, tenter de nous faire gober son mensonge éhonté. Il va tenter de nous faire croire que des ralentissements effectifs de durée de vie auraient été observés.

    Ce que nous savons sur l’évolution spontanée des matières radioactives nous permet d’affirmer que si ces échantillons restent au laboratoire, ils perdront tous deux leur activité de la même manière au cours du temps et garderont constamment des activités égales. Mais envoyons promener l’un de ces échantillons avec une vitesse suffisamment grande et ramenons-le ensuite au laboratoire; ceci exige qu’au moins à certains moments cet échantillon ait subi des accélérations. Nous pouvons affirmer qu’au retour, son temps propre entre le départ et le retour moindre que l’intervalle de temps mesuré entre ces mêmes évènements par des observateurs liés au laboratoire, il aura moins évolué que l’autre échantillon et par conséquent qu’il se trouvera plus actif que celui-ci; il aura moins vieilli, s’étant agité davantage. Le calcul montre que pour obtenir une différence d’un dix-millième entre les variations d’activité des deux échantillons, il aura fallu maintenir pendant la séparation l’échantillon vagabond à une vitesse d’environ quatre mille kilomètres par seconde.”

    L'observateur attentif remarquera que l'invocation au “calcul” a pour fonction de masquer l'absence de données expérimentales. 11 ans avant l'imposture, 11 ans avant 1919 et le trucage honteux de l'escroc Eddington et ses “observations par temps brumeux”, l'église de la relativité commençait déjà à mettre en oeuvre ses méthodes de faussaires. Il ne s'agit pas là de mettre au rencart les “plaques photographiques brésiliennes” (Sobral) qui viennent contredire la moitié des “plaques photographiques africaines” (Principe)... il s'agit d'inventer complètement une expérience IMAGINAIRE conçue par le cerveau fumeux de l'imbécile Langevin dans le train Paris-Bologne qui le conduisait à son congrès de clowns philosophes. Son affirmation arrogante ”Nous pouvons affirmer qu’au retour, (...) il aura moins évolué que l’autre échantillon et par conséquent (...) il aura moins vieilli...” qu'un piteux mensonge. Un mensonge de plus de la longue tradition des mensonges relativistes. Le “vieillissement” revendiqué” du méson mu est dans cette tradition d'imposture : leur prétendu ralentissement de la vie du muon, sa plus grande durée de vie est basée sur un constat hors sujet : le NOMBRE de corps relevés ne correspondant pas à leurs préjugés d'ignorants, il en “déduisent” que la SEULE explication possible serait le facteur gamma obtenu par une vitesse v égale à 99,94 % de la vitesse de la lumière. Ces charlatans élèvent ce 0,9994 au carré, le soustraient de 1, en calculent la racine et vous annoncent leur résultat : le muon a son temps qui est ralenti d'un facteur gamma égal à 28,87.”Nous pouvons affirmer qu’(...) il aura moins vieilli... d'un facteur gamma = 28,87” nous annoncent - en 2009 - les charltatans de l'imposture relativiste !!!

    LES ACCELERATIONS DE LANGEVIN RALENTISSENT LE TEMPS !!!
    Il n'a RIEN compris à la relativité restreinte !

    Mais, dans son train de 1911 vers Bologne, le clown Langevin – qui n'a pas remarqué que les accélérations devront attendre 1915 et la Relativité Générale pour être “solutionnées” nous démontre qu'il n'a RIEN compris à ce que Einstein écrivait :

    Avant de donner un autre exemple concret, présentons encore notre résultat sous un autre jour. Supposons que deux portions de matière se rencontrent une première fois, se séparent, puis se retrouvent. Nous pouvons affirmer que des observateurs liés à l’une et à l’autre pendant la séparation n’auront pas évalué de la même manière la durée de celle-ci, n’auront pas vieilli autant les uns que les autres. Il résulte de ce qui précède que ceux-là auront le moins vieilli dont le mouvement pendant la séparation aura été le plus éloigné d’être uniforme, qui auront subi le plus d’accélérations.

    Ce clown nous explique que le ralentissement du temps inventé par les einsteinistes, ce ne seraient pas les mouvements uniforme et rectilignes qui les déclencheraient, ce seraient les ACCELERATIONS !!!

    Il faudrait – nous dit ce clown être “le plus éloigné d’être uniforme” pour maximiser le ralentissement du temps !

    Arrivé à ce stade de délire, le charlatan – qui imaginait par avance l'accueil enthousiaste de ses collègues en Italie – ne pouvait pas s'arrêter. La machine à fabriquer du délire fantastique n'allait pas s'interrompre en si bon chemin. La madame Soleil, le Nostradamus de l'écurie einsteiniste allait nous fournir les moyens de connaître le futur.

    La “MADAME IRMA LANGEVIN” de l'imposture relativiste.

    Cette remarque fournit le moyen, à celui d’entre nous qui voudrait y consacrer deux années de sa vie, de savoir ce que sera la Terre dans deux cents ans, d’explorer l’avenir de la Terre en faisant dans la vie de celle-ci un saut en avant qui pour elle durera deux siècles et pour lui durera deux ans, mais ceci sans espoir de retour, sans possibilité de venir nous informer du résultat de son voyage puisque toute tentative du même genre ne pourrait que le transporter de plus en plus avant.”

    Il suffirait pour cela que notre voyageur consente à s’enfermer dans un projectile que la Terre lancerait avec une vitesse suffisamment voisine de celle de la lumière, quoique inférieure, ce qui est physiquement possible, en s’arrangeant pour qu’une rencontre, avec une étoile par exemple se produise au bout d’une année de la vie du voyageur et le renvoie vers la Terre avec la même vitesse. Revenu à la Terre ayant vieilli de deux ans, il sortira de son arche et trouvera notre globe vieilli de deux cents ans si sa vitesse est restée dans l’intervalle inférieure d’un vingt-millième seulement à la vitesse de la lumière. Les faits expérimentaux les plus sûrement établis de la physique nous permettent d’affirmer qu’il en serait bien ainsi.

    MENTIR impunément : LE PRIVILEGE DE L'EGLISE RELATIVISTE

    Il faut vraiment avoir un sentiment d'impunité énorme, un sentiment de protection sociale gigantesque pour oser écrire en 1911 :

    Les faits expérimentaux les plus sûrement établis de la physique nous permettent d’affirmer qu’il en serait bien ainsi.”

    Aucune expérience de cette époque, de près ou de loin ne lui permettaient, à cette époque, d'avancer pareille imbécilité !!!
    Et Langevin le sait. Relisons-le attentivement :

    Il n'a pas écrit ““Les faits expérimentaux les plus sûrement établis de la physique nous permettent d’affirmer qu’il en EST bien ainsi.”


    Il a écrit “ serait” !!!

    Son usage du conditionnel révèle l'imposteur qui sait qu'il commet une imposture ! Il sait que les expériences déjà réalisées ne prouvent rien de son assertion : il évoque une expérience qui lui DONNERAIT raison !

    Et sur quelle logique s'appuye-t-il ?

    Le positivisme !!!

    Quant à ses calculs, on va les vérifier. On va vérifier leur cohérence interne. Y compris par rapport aux équations de Einstein lui-même.

    La fraction donnée par Langevin est donc v/c = 19 999/ 20 000. En effet, il a écrit “si sa vitesse est restée dans l’intervalle inférieure d’un vingt-millième seulement à la vitesse de la lumière”.

    Ce qui donne la fabuleuse vitesse de 299777468,38 mètres par seconde pour ce voyageur
    Pour calculer la valeur de la fonction gamma, il faut
    commencer par élever cette fraction au carré et soustraire le résultat de 1.
    On aura donc 1 – 19999² / 20 000² = (20000²-19999²) / 20000².
    Il faut calculer la racine carrée du résultat et prendre la fraction inverse.
    Gamma sera don
    c égal à 20000 divisé par racine carrée de (20000²-19999²)= 100,001250 et quelques décimales de plus sur le tableur. Ce qui peut s'arrondir à 100.

    D'après les thèses de la Relativité Restreinte, le facteur gamma est donc - approximativiement - égal à 100. Si la Relativité Restreinte était autre chose qu'une clownerie, le “ralentissement du temps” observé par un observateur “au repos” regardant un mobile en translation uniforme et rectiligne serait bien d'un facteur gamma égal à 100. Pour l'instant les calculs sont conformes à Einstein. Mais à la condition d'un trajet rectiligne uniforme !

    Il est amusant de se rendre compte comment notre explorateur et la Terre se verraient mutuellement vivre s’ils pouvaient, par signaux lumineux ou par télégraphie sans fil, rester en communication constante pendant leur séparation, et de comprendre ainsi comment est possible la dissymétrie entre les deux mesures de la durée de séparation.”

    Il est amusant, pour un matérialiste, pour un scientifique sérieux de constater qu'il ose écrire :

    Il est amusant (...) de comprendre ainsi comment est possible la dissymétrie entre les deux mesures de la durée de séparation.”

    CE QUI EST AMUSANT POUR NOUS, C'EST LE NON-RELATIVISME DE LANGEVIN !

    En effet, le but de Einstein est de nier la dissymétrie : le train et la gare n'ont pas de position privilégiée. Toute vitesse est relative. Il n'y a pas de point de vue spécial : on est toujours en mouvement PAR RAPPORT à quelqu'un et la GARE est en MOUVEMENT par rapport au TRAIN !!!

    Mais le voilà qu'il invoque une “communication à distance” correspondant à un effet Doppler. Cela va nous donner l'occasion d'étudier le problème posé par le clown Langevin sous un angle matérialiste, et donc scientifique.

    Nous allons commencer par considérer le mouvement de la Terre. L'hypothèse (fausse mais approximative) Ain Al Rami nous fait envisager un mouvement terrestre possiblement égal au soixantième de la vitesse de la lumière pour la Terre et pour le Soleil (aux points d'aphélie et de périhélie). Et, conséquemment, un mouvement objectif du centre de la Galaxie possèdant une vitesse du même ordre. Restons sur cette hypothèse et admettons donc que la mouvement de révolution de la Terre et du Soleil autour du centre de la Galaxie est donc négligeable.
    On prendra donc une Terre avançant, en deux ans et parcourant plus de 2 fois 31 millions de fois la distance de 5011 kilomètres.

    Pendant ce temps, un voyageur frôle la Terre. En effet, sa vitesse devra rester uniforme à l'aller. Il aura donc du aller prendre son élan AVANT le commencement du protocole : comme le train de Dijon de Einstein plus haut.
    Il va s'écarter de la Terre selon un angle alpha. Cet angle alpha étant formé des trajectoires de la Terre et de la trajectoire du voyageur.
    Le bon élève en géométrie n'aura pas attendu plusieurs heures de calculs pour découvrir le fait que la vitesse de ce voyageur est intrinsèquement contenue dans cet angle alpha.
    Ce que l'auteur de ce texte (génial mais pas très intelligent) a mis plusieurs heures de calcul à comprendre et après avoir traité tout le problème en calculant toutes les équations obtenues par Al Kashi, il lui a fallu une journée puis une nuit de calcul* et deux heures de jeux vidéo décompressantes pour, à 7 heures du matin, le comprendre : point n'était besoin de calculer toutes les formules pour présenter la version simplifiée du problème : en effet, pour retrouver la Terre après avoir parcouru deux hypothènuses de deux triangles rectangles, sa vitesse devra impérativement être égale à la vitesse de la Terre multipliée par cosinus alpha. La trajectoire de la Terre sera la base adjacente de l'angle alpha dont la trajectoire du voyageur sera l'hypothènuse.

    Et cela suffisait à démonter comme stupides les assertions de Langevin !


    Si Sam est l'observateur terrestre et qu'il se déplace objectivement à une vitesse S, si Walter est le voyageur et qu'il se déplace à une vitesse W, on a donc l'équation

    W = S * cos (alpha)

    On remarque que les deux trajectoires sont concomitantes et que Sam est constamment “à la verticale” de Walter sur notre dessin représentant les deux triangles rectangles.

    Appelons “r” le délai du parcours de Walter jusqu'au sommet. “r” sera la moitié de la durée de l'expérience. Appelons “e” le délai du parcours de Sam au moment où il décide de lancer son “flash” spécial. Appelons “t” le délai du parcours de ce signal flash. Ce signal contiendra l'image de l'horloge de Sam.
    Donc, arrivé à la moitié de son parcours (après r secondes) Walter voit l'horloge de Sam afficher “e” secondes.
    Commme il est idiot, il ne connait pas l'effet Doppler, il va donc annoncer “l'horloge de Sam tourne moins vite que la mienne”.
    Et la fraction

    r/e

    ... sera considérée par lui comme représentant le ralentissement du temps de Sam. Il dira : le temps de Sam tourne r/e fois moins vite que le mien.
    Le bon élève en arithmétique aura anticipé le fait que “r” était évidemment égal à la somme de “e” et de “t”.
    L'apparent “ralentissement du temps” de Sam vu par Walter est simplement du au délai “t” pendant lequel le signal “image” a voyagé.
    Le logicien aura remarqué que pendant toute la durée du trajet de Walter sur la première hypothénuse, il aura d'une part la vision correcte de s'éloigner de Sam et il verra ce “ralentissement apparent du temps” se dérouler dans les mêmes proportions. Tous les trajets des signaux images qu'il recevra seront parallèles et les triangles homothétiques, avec des e,de r et des t conservant leurs proportionnalités.

    Est-ce à dire que, pour Sam, le phénomène est le même ?
    Eh non ! Ce n'est pas possible. Et cela pour une raison simple : le trajet de Sam est rectiligne. Et celui de Walter parcourt deux hypothènuses.
    On va donc étudier ce que Sam voit de Walter.
    Bien que, tout au long du trajet de Walter, Sam en recevra des images ayant les mêmes “caractéristiques d'homothétie” , on se contentera d'étudier le signal envoyé par Walter au milieu de son parcours.

    Donc, à mi-parcours, Walter émet un flash. Ce flash contient “r” l'heure affichée de son horloge. Ce r est la durée de son parcours depuis le début de l'expérience jusqu'au moment où il a atteint son point le plus éloigné de la Terre et de Sam.
    Ce flash va parcourir un trajet. Un trajet dont le délai sera .... “t”

    En effet, ce trajet de la lumière mesurera c*t , c'est à dire la vitesse de la lumière multipliée par le délai “t”.
    Et pendant ce délai “t”, Sam parcourera une distance S*t. C'est facile à comprendre : il se trouvait, au moment où Walter émet son signal à la moitié de son propre parcours et donc il était juste à l'endroit de l'angle droit du triangle rectangle donc Walter avait parcouru l'hypothénuse. C'est le fait que la fraction S/C est constante (1/60° dans l'hypothèse Ain Al Rami) qui rend logique ce délai “t” pour le parcours du signal Walter vers Sam.

    Sauf que .... et donc cela change tout, quand Sam va recevoir ce signal, il aura voyagé pendant trois délai successifs : le délai jusqu''au moment où il émet le signal “sommet” vers Walter, le délai pendant lequel le signal vers Walter aura voyagé et le délai pendant lequel le signal émis par Walter au sommet aura voyagé pour lui revenir. C'est donc la somme “e + t + t” qui s'affiche sur l'horloge de Sam quand il reçoit l'image de l'horloge de Walter affichant “r”.
    Pour Walter le “ralentissement du temps apparent” de Walter est donc la fraction :

    ( e + 2 *t ) / r

    On constate que ces deux fractions ne sont pas les mêmes !!!!

    Le lecteur amusé pourra s'amuser à découvrir ce qui se passerait, la signification qu'aurait la stupide hypothèse que ces deux fractions de “ralentissement du temps” pourraient être égales dans leur résultat chiffré !!! Je laisse cette joie aux lecteurs matérialistes.

    Passons maintenant et rapidement sur la fameuse “accélération” du temps qui va – selon Langevin – s'ensuivre :

    Quand Walter arrive au bout de son parcours, il aura vu son horloge avance de “r” secondes. Tandis que, arrivé sur Terre, il verra l'horloge de Sam afficher .... tout simplement un délai “t+e+e” supplémentaire sur l'horloge de Sam. Il verra comme “accélération” du temps de Sam ce que Sam avait vu comme ralentissement du sien pour la première phase du trajet.
    Quant à Sam, il verra l'horloge de Walter accélérer d'un facteur égal à “r/e”.

    Il n'y a pas de symétrie mais la dissymétrie est inversée dans la chronologie.

    Examinons maintenant les foutaises bâclées de Langevin !


    Pendant qu’il s’éloigneront l’un de l’autre avec une vitesse voisine de celle de la lumière, chacun d’eux semblera à l’autre fuir devant les signaux électromagnétiques ou lumineux qui lui sont envoyés, de sorte qu’il mettra un temps très long pour recevoir les signaux émis pendant un temps donné. Le calcul montre ainsi que chacun d’eux verra vivre l’autre deux cents fois plus lentement qu’à l’ordinaire.”

    L'imbécile a déjà oublié que son facteur gamma avait – pour v égal à 19 999c/ 20 000 – une valeur égale à 100. Et le voilà qu'il s'emmêle les pinceaux et que le 100 est devenu 200. Mais, il ne s'arrête toujours pas en si bon chemin ! C'est à se demander si, en 1911, il a eu connaissance d'un seul texte de Einstein. Cela intrigue. D'autant plus que le nom de Einstein – Le Renard avec la Cigogne n'est pas cité une seule fois de tout ce texte délirant.

    Quant au relativiste, ce n'est certainement pas la “vitesse”proposée qui pourrait faire “ralentir les images” d'un facteur 100 ou d'un facteur 200.

    Pendant l’année que durera pour lui ce mouvement d’éloignement, l’explorateur ne recevra de la Terre que des nouvelles des deux premiers jours après son départ; pendant cette année il aura vu la Terre que des nouvelles des deux premiers jours après son départ; pendant cette année il aura vu la Terre accomplir les gestes des deux jours.

    Deux jours ? Tout élève de classe primaire connait la division par cent et est capable de calculer 365 jours divisés par 100. Il trouvera 3,65. Ce résultat serait conforme aux absurdes thèses de Einstein sur le ralentissment visible de horloges de synchronisation. Quant au facteur 200 qui vient de surgir du cerveau embrumé du positiviste français, s'il divisait 365 jours, son résultat serait la moitié de 3,65. Et donc 1,825 (calculé de tête). A moins que son “deux” ne soit ce 1,8 arrondi à l'entier ! Mais à ce stade, il n'a toujours pas remarqué qu”un facteur gamma = 200 impliquerait – en bonne orthodoxie einsteiniste une vitesse calculée en extrayant v à partir d'un gamma=200 de la formule gamma = 1 sur racine de 1 mooins v/c². Une vitesse bien plus proche de celle de la lumière que celle indiquée.

    D’ailleurs, pour la même raison, au vertu du principe de DOPPLER, les radiations qu’il recevra de la Terre pendant ce temps auront pour lui une longueur d’onde deux cents fois plus grande que pour elle. Ce qui lui semblera radiation lumineuse par laquelle il pourra voir la Terre aura été émis par celle-ci comme rayonnement ultra-violet extrême, voisin peut être des rayons de RÖNTGEN.

    L'appel aux longueurs d'onde plombe encore son absurdité, comme nous le verrons ci-dessous. Cessons momentanément de chipoter sur la valeur 200.

    Et si l’on veut maintenir entre eux une communication par signaux hertziens, par télégraphie sans fil, l’explorateur ayant emporté avec lui des appareils de réception ayant une certaine longueur d’antenne, les appareils de transmission utilisés par la Terre pendant ces deux jours qui suivront le départ devront avoir une longueur d’antenne deux cents fois plus courte que la sienne.

    Vous avez bien lu : Il parle des images reçues par la Terre. Il ne nous parle plus du ralentissment perçu par Walter mais de ce que le terrestre Sam en voit : et l'imbécile CONSERVE la même valeur.
    Il n'a même pas remarqué que le Doppler du terrestre est plus faible que celui de l'autre. Il n'a même pas compris que pour Sam, si 200 est la valeur utilisée par Walter, son calcul de ralentissement “réciproque” sera égal à 2 moins l'inverse du facteur de l'autre.
    Si Gamma vaut 100, on trouvera 2 – 1 / 100 c'est à dire 199 sur 100
    et si, comme l'écrit Langevin ici, le ralentissement vaut 200 pour le Voyageur, pour celui resté à Terre, le ralentissement des images et donc l'accroissement des LONGUEURS D'ONDE PERCUES sera égal à

    2 – 1 / 200 = 400 / 200 – 1 / 200 = 399 / 200 ce qui est environ égal à DEUX !!!!

    Pendant le retour les conditions seront inversées: chacun d’eux verra vivre l’autre d’une vie singulièrement accélérée, deux cents fois plus rapide qu’à l’ordinaire,

    Langevin qui n'a pas sorti ni son calepin ni son crayon se met à délier complètement : il raconte n'importe quoi : un Doppler retour n'est PAS égal à la fraction inverse de la valeur d'un DOPPLER aller !!!!
    Et il persiste ENCORE à PRETENDRE que les DOPPLER sont égaux pour les deux participants de cette expérience stupide !!!

    LANGEVIN DERAILLE COMPLETEMENT !!!

    et pendant l’année que durera pour lui le retour, l’explorateur verra accomplir les gestes de deux siècles:

    Là, on a quitté la route !!

    Le lecteur attentif a remarqué que Walter, le voyageur, après UNE ANNEE de voyage, le 1 janvier 1912 à midi voit les images émises par Sam après 1,8 journée d'expérience. Il voit, par exemple affiché le 2 janvier 1911 à 19h si l'expérience est commencée à midi la veille.... et si la valeur 200 de Langevin est la bonne !!!
    Le lecteur raisonnable sait que Sam, au moment où Sam voit cette vieille image, est LUI AUSSI A MI-PARCOURS DE SON TRAJET. Et il sait que le calendrier de Sam – à cet instant – affiche, lui aussi le 1 janvier de l'année 1912 !!!

    Comme le lecteur de ce blog est attentif, il sait que, après un délai égal au délai du signal Sam vers Walter, le terrestre Sam recevra l'image de Walter au moment de son “sommet”, à son point le plus éloigné.
    Mais, surtout, le lecteur attentif sait que Walter a encore un voyage de UN AN à parcourir et que, lorsque Sam va arriver au même point il n'y a aucune raison que les pendules se soient détraquées.

    En effet, dans le délai “r” que va durer son parcours, Walter va, effectivement voir la pendule de Sam lui envoyer des images accélérées.
    Mais “accélérées” de combien ?

    Tout simplement d'un facteur égal à une année moins 1,8 jours le tout divisé par l'année pendant laquelle Walter verra ce phénomène. Or une année moins 1,8 jours avait été calculé par la soustraction de 1/200 à l'année en question. On aura donc 199/200 à diviser par UN.
    Pendant son trajet retour vers la Terre, Walter verra simplement l'horloge de Sam “accélérer” d'un facteur appropximativement égal à DEUX !

    LA PENDULE DE SAM vue par Walter
    “IRA” DEUX FOIS PLUS VITE
    QUE CELLE DE WALTER !
    LE
    “200” FOIS
    SORT DU CHAPEAU DU CHARLATAN !!!

    on conçoit ainsi qu’il la trouve au retour vieillie de deux cents ans.

    On ne “conçoit” rien du tout mis à part le délire de Langevin. Emporté par son élan. Ayant, sans doute, passé trop de temps au buffet restaurant du Paris-Bologne, l'imbécile multiplie l'année de Walter par DEUX CENT !!!



    Il la verra d’ailleurs pendant cette période par l’intermédiaire d’ondes qui pour lui seront lumineuses mais qui pour elle appartiendront à l’extrême infrarouge, par ces rayons d’environs cent-microns de longueur d’onde que M. RUBENS et WOOD ont récemment découverts dans le spectre d’émission du manchon Auer. Pour qu’il continue à recevoir de la Terre des signaux hertziens, celle-ci devra, après les deux premiers jours et pendant les deux siècles qui suivront, employer une antenne de transmission deux cents fois plus longue que celle du voyageur, quarante mille fois plus longue que celle employée pendant les deux premiers jours.


    Une nouvelle fois, la poudre de perlinpinpin du bateleur de foire : les antennes à longueurs variables servent au baratineur pour faire un nuage de fumée !

    Pour comprendre la dissymétrie, il faut remarquer que la Terre mettra deux siècles à recevoir les signaux envoyés par l’explorateur pendant son mouvement d’éloignement qui pour lui dure un an:

    On a l'impression d'un mauvais élève bredouillant – en s'enfonçant dans son n'importe quoi. On a vu, au-dessus, que le Doppler de la Terre qui reçoit le signal est d'un facteur 2, c'est à dire qu'il est l'égal du Doppler du signal retour de Walter.

    La Terre et Sam verront Walter vivre presque DEUX FOIS PLUS LENTEMENT.

    Et donc, après une année et 363 jours, c'est seulement UN AN DE LA VIE DE WALTER que verront Sam et les Terrestres.

    Pour clarifier cela, on va arrondir les données avec une “année” égale à 200 jours.

    RESUME

    1° Walter voyage pendant 200 jours, il voit arriver une image marquée “1 jour”. (L'image a voyagé pendant 199 jours) . Pour Walter le temps “est” ralenti 200 fois sur Terre. ( On vérifie 1+199=200)
    Walter voyage 200 jours de plus et voit l'image finale de Sam afficher 400 jours. Et donc 399 jours de plus qu'à sa précédente “photo”.
    Pour Walter, le temps de Sam s'est donc – dans la deuxième partie du voyage - “accéléré” de 399/200

    2° Sam voit Walter partir. Après un délai de 200 jours plus 199 jours, donc 399 jours affichée sur l'horloge sur Terre, Sam voit arriver une image venant de Sam qui affiche 200. (On vérifie 200 jours pour le trajet Walter + 199 pour le trajet de l'image = 399). On remarque que Sam est presque arrivé. Pour lui le facteur ralentissement Doppler de Sam est égal à 399 / 200.
    Mais, il reste 1 jour de voyage pour Sam. Pendant cette journée terrestre, les images de Walter arriveront de plus en plus rapidement. Et c'est un facteur 200 en accéléré qui apparaitra AUX YEUX DE SAM !

    LE LIEU EXACT ET L'EXPLICATION DE L'ERREUR DE LANGEVIN :

    L'IMBECILE RELATIVISTE A CONFONDU L'”ACCELERATION” DES IMAGES RETOUR DE WALTER VUES PAR SAM AVEC CELLES DE SAM VU PAR WALTER !!!



    Tous ce qui suit n'est que du délire pour justifier les conclusions ahurissantes obtenues par un imbécile incapable de poser des équations Doppler !
    Le lecteur matérialiste se régalera de décortiquer la mauvaise foi imbécile du futur ami du stalinisme.

    Détruire la philsophie de Lénine, détruire les bases de la science et participer à la propagande en faveur du Goulag résume ce que fut la vie de ce misérable !

    Laissons-le, lui et ses partisans à ses délires.

    elle le verra vivre pendant ce temps dans son arche d’une vie deux cents fois plus ralentie; elle lui verra accomplir les gestes d’un an. Pendant les deux siècles au cours desquels la Terre la verra ainsi s’éloigner, elle devra pour recevoir les signaux hertziens émis par lui, employer une antenne deux cents fois plus longue que la sienne. A la fin de ces deux siècles parviendra à la Terre la nouvelle de la rencontre du boulet avec l’étoile qui marque le commencement du voyage du retour. L’arrivée du voyageur se produira deux jours après pendant lesquels la Terre le verra vivre deux cents fois plus vite qu’à l’ordinaire, lui verra accomplir les gestes d’une autre année pour le trouver au retour vieilli seulement de deux ans. Pendant ces deux dernières journées, pour recevoir des nouvelles de lui elle devra employer une antenne de réception deux cents fois plus courte que l’antenne du voyageur.

    Ainsi la dissymétrie tenant à ce que le voyageur seul a subi, au milieu de son voyage, une accélération qui change le sens de sa vitesse et le ramène au point de départ sur la Terre se traduit par ce fait que le voyageur voit la Terre s’éloigner et se rapprocher de lui pendant des temps égaux chacun pour lui à un an, tandis que la Terre, prévenue de cette accélération seulement par l’arrivée d’ondes lumineuses, voit le voyageur s’éloigner d’elle pendant deux siècles et revenir pendant deux jours, pendant un temps quarante mille fois plus court.

    Si l’on cherche maintenant dans quelles conditions un semblable programme pourrait se réaliser, on se heurte, naturellement, à des difficultés matérielles énormes.

    La théorie permet de calculer le travail que la Terre devrait dépenser pour lancer le projectile, pour lui communiquer l’énergie cinétique correspondant à son énorme vitesse. En supposant la masse du boulet égale seulement à une tonne on calcule aisément que si l’on veut ne mettre qu’un an à le lancer, en le faisant tourner à l’extrémité d’un fronde par exemple avant de l’abandonner, il faudrait faire fonctionner sans arrêt pendant cette année là quatre cents milliards de chevaux-vapeur et brûler pour les produire au moins mille kilomètres cubes de houille.

    Ces difficultés au départ seraient d’ailleurs suivies de difficultés non moins grandes au moment de la réflexion ou de l’arrêt. Il faudrait tout d’abord, pour la réflexion, trouver un système capable d’emmagasiner l’énorme énergie cinétique du projectile, puis de la restituer pour le renvoyer en sens opposé avec la même vitesse. Pour l’arrêt il faudrait dissiper graduellement cette énergie sans qu’il en résulte à aucun moment d’accélération ni d’élévation de température néfaste au projectile, alors que la quantité de chaleur équivalent à son énergie cinétique suffirait pour le porter à une température de 10 puissance 16 degrés au moins.

    Nous avons d’autre part toute raison de penser que si un projectile arrivait vers la Terre avec une telle vitesse, celle-ci ne s’apercevrait même pas de son passage et qu’il s’arrêterait seulement à une certaine profondeur dans le sol sans laisser même aucun trou à l’endroit de la surface où il serait passé. A peine se produirait-il sur sa trajectoire à travers l’atmosphère un léger accroissement de la conductibilité électrique de l’air. Nous savons, en effet, par l’exemple des particules alpha du radium, que des atomes matériels d’hélium dont la vitesse est à peine de 20000 kilomètres par seconde peuvent suivre à travers la matière une trajectoire parfaitement rectiligne et traverser d’autres atomes sans laisser aucune trace de leur passage qu’un accroissement de conductibilité, et notre projectile aurait, par unité de masse une énergie cinétique cent mille fois plus grande que les particules alpha. Il constituerait une radiation extraordinairement pénétrante. Il faudrait, pour éviter ces difficultés, trouver un moyen de ralentir progressivement son mouvement à mesure qu’il approcherait de la Terre. Il ne semble pas qu’on puisse non plus tenter ici l’emploi du principe de la fusée que mon ami M. PERRIN propose d’utiliser pour les voyages interplanétaires.”



    Qu'il ait l'arrogance de nier la possibilité de la construction de fusées n'est qu'une cerise de plus sur la gâteau de la bêtise positiviste !

    Il vient s'ajouter à son explorateur qui revient sans laisser de trace de son passage : TROP DRÔLE LE CRETIN !

    Nous avons d’autre part toute raison de penser que si un projectile arrivait vers la Terre avec une telle vitesse, celle-ci ne s’apercevrait même pas de son passage et qu’il s’arrêterait seulement à une certaine profondeur dans le sol sans laisser même aucun trou à l’endroit de la surface où il serait passé. “

    Paul Langevin, un digne membre du personnel intellectuel de la bourgeoisie : ce sont ces clowns qui sont responsables de la destruction de la Terre, des crimes du capitalisme et de l'obscurantisme absolu qui est celui de la civilisation terrienne depuis le deuxième enterrement de Newton, en 1905, en 1919 et en 1922. Les clowns seront démasqués. Tous les clowns. Les révolutions scientifiques et philosophiques vaincront. Elles vaincront en complément des 3 révolutions sociales qui arrivent et seront parachevées par la révolution civilisationnelle qui, par l'égalitarisme libéral, donnera le leadership aux innovants. Nous vaincrons !







    NOTES

    * J'ai longtemps hésité à chercher à comprendre ce que Langevin entendait par “vitesse”. Je renvoie le lecteur à mon texte sur ce sujet. C'est en “Gordien” tranchant que j'ai solutionné par une version simplifiée le problème : les vitesses absolues, newtoniennes, qui me servent pour l'exposé, ne sont pas susceptibles de pinaillerie par les relativistes : elles n'apparaissent pas dans les calculs présentés !!!!

    ** Si ce texte a été commencé après la mise sur équations, puis sur tableur et sur graphiques calculés, et donc le calcul de toutes les données – y incluses les équations basées sur les Al Kashi qui n'y figurent pas ici mais ont permis le schéma calcul de tableur présenté, pour autant, la découverte du lieu précis du problème qui a induit Langevin en erreur s'est produite à l'exact endroit où il est signalé. Le fait que Langevin ait confondu le facteur “vu de la Terre” avec le facteur “vu par le voyageur” est une découverte historique pour l'épistémologie du crétinisme. Cela faudra, sans doute, un autre texte.