mercredi 22 avril 2009

Inertie, route, accélération, gravitation, trajet rectiligne, vitesse uniforme : Réponse à un relativiste anonyme ADURIEN.

Un anonyme partisan de la relativité, extrèmement impoli au départ, ne se décide toujours pas à écrire sous sa véritable identité.
L'anonymat habituel et l'impolitesse des membres de la secte.
Mais peu à peu, il apprend la politesse tout en apprenant à argumenter.
J'ai donc commencé à valider - malgré l'anonymat et l'impolitesse - quelques uns des messages de ADURIEN.
Le voilà qui se pique de débattre réellement.
La science ne peut que s'en réjouir !
Même si l'éthique, l'épistémologie et l'honnêteté scientifique pourront se navrer de constater cette déplorable habitude de jeter à la poubelle les arguments contradictoires et de s'empresser de les oublier.
Dans le texte 

 . j'avais déjà répondu
Puisque vos propos évoluent, je publie.
Vous avez remarqué que je ne valide pas à chaque fois.
Sous votre anonymat, vous êtes passé de l'insulte non argumentée à l'insulte avec une apparence d'argument(commentaires que je stocke pour l'épistémologie sans les publier sur ce blog qui est un espace de travail et d'étude mais que je publierai - plus tard - dans un "enfer public" sur une seule page).
Vous arrivez maintenant à des questions contenant de la rationalité.
Je répondrai à celle sur Mercure - malgré la mauvaise foi dont vous faites preuve - si vous continuez à rédiger des questionnements rationnels comme celui d'aujourd'hui.
Réponse :
J'avais déjà démasqué les incohérences des relativistes sur cette question :
La vitesse est rectiligne par rapport au vide. Le fait de savoir si la trajectoire est incurvée ou rectiligne ne peut se définir que par le fait que le corps occupe successivement des lieux objectifs (des lieux absolus de Newton) qui sont strictement alignés dans le vide.
Un corps - un véhicule - parcourant une route rectiligne munie de bornes kilométriques n'aura pas un trajet rectiligne qui croira avoir une vitesse uniforme parce qu'il voisine successivement chacune des bornes kilométriques dans un délai constant n'est qu'un idiot partisan de Descartes.
Il aaura parcouru des ENDROITS alignés, pas des LIEUX alignés !
Car la route doit AUSSI avoir une trajectoire rectiligne et uniforme (et, de surcroît, sans rotation sur elle-même) pour que la translation du véhicule par rapport au vide soit rectiligne.
Quant à votre dernière question, la réponse se trouve dans le fait que les matérialistes que nous sommes ne croient pas à la stupide anisotropie de l'espace.

Complément : je donne au-dessus le lien vers le youtube "Croyance en l'isotropie"
Un repère en translation dans le vide (avec un vecteur translation colinéaire, en direction, de l'axe des x) verra la lumière avoir une vitesse relative à cet axe des x inférieure à c = 299 792 458 m/s
En effet, un corps en translation positive sur cet axe va dans la même direction que le photon qui aura été émis depuis l'origine.

Si ce véhicule (qui a une vitesse S par rapport au vide) émet une IMAGE depuis le lieu où il se trouve (x= c t1), cette IMAGE (groupe de photons) atteindra l'observateur qui sera "resté" apparemment immobile au lieu d'origine des axes après un délai t2 qui dépendra de la vitesse de la lumière dans le vide, mais aussi qui dépendra de la vitesse objective de ce lieu d'origine.
Mais ce lieu d'origine (qui a une vitesse objective L) se trouvera à une distance L t1 au moment de l'émission du signal.
Et, pendant le déplacement de l'image, pendant un délai t2, l'origine aura en plus parcouru une distance L t2.
L'origine du repère avance en direction du signal IMAGE. Et celui-ci n'aura parcouru qu'une distance c t2.
Vérifiez que 
S t1 = L t1 + L t2 + c t2
et vous comprendrez que L la vitesse du remère en déplacement doit être prise en compte.
Pour connaître l'inertie, pour connaître l'énergie cinétique par rapport au vide cela implique de nous rapporter constamment au vide.


Reccevant une nouvelle réponse, je vais donc - à nouveau - répondre à cet anonyme ADURIEN.( en corrigeant l'orthographe)

Si la route n'est pas en translation rectiligne uniforme, c'est qu'elle subit une accélération
YT : Elle subit une "déviation". Cette déviation provient d'un choc. Ce choc gravitationnel est de type "centripète" : il amène la trajectoire de la route en direction du lieu d'où provient le choc. En l'occurence, en direction de la Terre.
qu'elle répercute sur la voiture.
YT :Je ne chipoterai pas sur le mot "répercuter". On considérera que la gravité s'appliquera à la voiture elle-même, avec une force égale à celle que recevra la route. (Nous savons - néanmoins - que la hauteur à laquelle se trouve la voiture est plus élevée que celle de la route et qu'elle subit un effet gravitationnel légèrement plus faible.)
 On peut donc toujours juger le caractère rectiligne uniforme du déplacement de la voiture, par la seule accélération qui s'exerce sur elle.
YT : Le mot "juger" ouvre la porte aux confusions et approximations. On a une trajectoire rectiligne déviée par les chocs gravitationnels en provenance de la route.
Le mot "juger" ne permet pas de savoir ce que vous avez compris (ou accepté ou refusé) de ce que j'écrivais précédemment.
 Et l'accélération étant le résultat de forces exercées sur l'objet lui-même, elle est mesurable dans l'absolu, elle ne s'exerce pas "par rapport a X".
YT : Qui aurait dit que l'accélération ne serait pas perceptible localement. Alors même que les matérialistes savent que c''est cette "absoluité" de l'"accélération" qui a énervé Einstein de 1905 à 1915.
Il voulut absolument "relativiser" l'accélération pour ne laisser aucun gramme d'oxygène au matérialisme et à l'espace absolu de Newton.
Il est difficile de débattre de forces avec un interlocuteur qui glisse constamment, sans le dire, des désaccords sur la géométrie des évènements.

Vous considérez un observateur situé sur un "repère en déplacement par rapport au vide". 
YT : Je calcule ordinairement avec des repères immobiles dans le vide.
C'est vous qui aviez posé la question initialement :
"D'autre part je ne comprend pas la necessite de connaitre la vitesse d'un referentiel inertiel "par rapport au vide"? "
Je vous ai répondu en prenant en considération les deux hypothèses : repère "inertiel" immobile et repère "inertiel" en mouvement.

Vous supposez dès le départ l'existence du vide...
YT : Bien évidemment !
Le vide est la condition sine qua non de la réalité et donc du matérialisme - en tant que philosophie - et donc de la science.
Ce sont les chocs des atomos se mouvant dans le vide qui sont à la base de tout.
Nous sommes les partisans de Democritos et de Puthagoros.
Mais il suffit pourtant de considérer que cet observateur est immobile, 
YT : Admettons. Il est immobile dans le vide. Il est immobile par rapport au vide.
et de calculer toutes les vitesses par rapport a lui,
YT : Admettons. Il suffit de reprendre mes équations et de mettre L = 0.
C'était très simple !!!!
Pourquoi ne l'avez-vous pas fait ?
 
 pour pouvoir calculer n'importe quel phénomène observable ( perception que l'observateur aura du véhicule, violence de la collision éventuellement... ) 
YT : Oui, mais cela implique de connaître (ou de découvrir) la valeur de S, c'est dire la valeur de la vitesse objective de l'objet observé.
Encore une fois l'existence du "vide" ne me parait pas indispensable.
YT : "Indispensable" ?
Vous révèlez-là ici que vous me faites perdre mon temps et celui des matérialistes.
Depuis le début vous parlez de "répères relatifs" comme un partisan de Descartes. Mais sans jamais le dire.
Vous voulez jeter les atomOs par dessus bord avec le vide.
Nous ne nous laisserons pas faire !


====
Quant aux insultes habituelles qui accompagnent les messages de cet anonyme, elle ne seront pas validées.
Qu'il soit clair pour les matérialisme que "crétin relativiste" ou "âne relativiste" ne sont pas des insultes.
Ce sont les caractéritiques précises de ce ramassis de gangsters qui pratiquent le stalino-fascisme sur tous les sites "scientifiques" qu'ils parviennent à contrôler.
Cette secte fasciste sera démasquée et ses partisans traités comme ils le méritent : des pauvres crétins analphabètes et illogiques : défaut de pertinence, défaut de cohérence caractérise ces escrocs de la science.
Voilà un exemple de la prose :
Adorien a ajouté un nouveau commentaire sur votre message "Crétinisme relativiste sur Wikipédia : les référen..." : 

Un petit commentaire que vous pourrez ne pas valider, pour vous dire à quel point je trouve desopliant que vous m'accusiez d'"insulter" ( il serait interessant de compter le nombre de fois que les mots "crétin", "abruti", "escroc"... apparaissent sur votre site ).
Et surtout a quel point je trouve PUANT que vous m'accusiez de MAUVAISE FOIS sous pretexte que J'EMET UNE OBJECTION? 


1 commentaire:

Adorien a dit…

Monsieur, le pauvre étudiant que je suis vous a fait beaucoup trop d'honneur en s'interessant à vos theories, mais vos réponses m'ont au moins données la certitude qu'il n'y a rien d'intelligent à y trouver.
Je ne perdrai pas mon temps a vous répondre point par point pour avoir une réponse aussi incroyablement creuse que la derniere : avoir lu
"Adurien:Vous supposez dès le départ l'existence du vide...
YT : Bien évidemment !"
est suffisant.
Vous considerez l'existence du vide comme tellement evidente que dans vos réponses, où vous êtes sensé la défendre, vous en supposez l'existence DES LA PREMIERE LIGNE. C'est amusant, une démonstration basée sur la supposition que ce qu'on cherche a démontrer est exact!
De toute maniere, aucun scientifique digne de ce nom ne vous accordera le moindre crédit ni ne lira vos "théories" autant que je l'ai fait ( je suis FOU d'y avoir passé plus d'un quart d'heure ), alors il n'y a aucune raison que je me fatigue xD Continuez à crier dans le desert, apres tout vous ne derangez personne, et si ca peut vous donner l'impression d'etre important...