mercredi 8 avril 2009

Faustine Bollaert, par pitié, arrêtez de laisser faire l'apologie des brutalités contre les petits enfants

Faustine Bollaert, par pitié, arrêtez de laisser faire l'apologie des brutalités contre les petits enfants : La réaction fasciste a la parole sur Europe 1 en la personne de la ci-devante baronne Nadine de Rothschild citoyenne Lhopitalier– (une parvenue méprisable issue des couches arrivistes du bas peuple).

Par Yanick Toutain


(pour écouter l'émission)(le lien podcast fonctionne mieux)

Faustine,

J'ai failli parler dans votre émission. Malheureusement, Camille, votre collaboratrice vient de m'annoncer que je ne parlerai pas. Il est 15h32, j'entends Bono chanter.

Mais, à peine avoir raccroché le portable que j'entends que « Yanick va parler ».

Qui qu'il en soit je vous écrit.

A) Préambule

J'avais indiqué à votre – très charmant - collaborateur de laisser un enfant libre de dire ou non « merci », dire ou non « bonjour » sans qu'on exige rien de lui, avait montré son efficacité à partir de l'année 1980.
J'avais indiqué deux conditions que nous avions mises en oeuvre dès la naissance du bébé.

1° Interdire à qui que ce soit d'exiger quelque forme de politesse que ce soit. Il fallut rééduquer les deux grands-mères en priorité : leur interdire de réclamer des « merci », des « s'il vous plait », des « au revoir », des « bonjour ». Elles devaient montrer l'exemple en disant – elles - « merci » etc... Mais sans quémander de retour.

Mon fils n'était pas plus bête qu'un singe ; il suffisait de donner un exemple de comportement adéquate, le petit « plus intelligent qu'un singe » allait, bien évidemment imiter l'exemple donné.


2° La deuxième condition mise en oeuvre fut la construction de règles.

Mais des règles dont la fonction première était que l'enfant apprenne à se protéger lui-même :
Il y eut trois règles : « sale », « fragile », « dangereux ».
Les parents – nous - répétèrent des centaines, des milliers de fois ces trois mots.

Quand mon fils eut un an et demi, à l'automne 1980, l'achat d'un ordinateur imposa la création d'une quatrième règle : « précieux ».

L'objet « précieux » - l'ordinateur en l'occurrence, mais ce pourrait être, maintenant un téléphone portable - pouvait être utilisé par le jeune enfant dans certaines conditions. Moins fragile qu'un miroir ou autre objet risquant de casser dans une chute, mais non susceptible d'un usage brutal.

On peut remarquer que la construction de ces règles eut aussi une autre conséquence non envisagée : elles participaient à la construction d'une approche scientifique de la réalité : les 4 classes de règles sont aussi des classifications proto-scientifiques.

Le résultat fut largement au-delà des prévisions : l'absence de contraintes produisit le petit enfant le plus poli du monde. Il était le petit préféré des personnes âgées qui faisaient sa connaissance.
Aucune contrainte aboutit au résultat escompté. Et mieux encore.

B) Intermède : J'ai changé les couches de mon fils. J'ai commencé à le faire avant que sa mère cesse d'allaiter. Je lui ai donc nettoyé sa …. avant même que – contrairement aux préjugés de la nobilo-bourgeoise parvenue et arriviste de Rothschild – je me singularise de la gens masculine, je lui donne à manger.

C) Objection

Le titre de l'émission ne m'avait pas fait envisager de devoir entendre le discours fasciste d'une bourgeoise faisant l'apologie de la violence corporelle contre les petits enfants.
Entendre cela m'a scandalisé. La fasciste baronne de
Rothschild incite les barbares à donner des taloches aux enfants. Les paysans de 1789 voulurent faire cesser les violences des barons et des Capétiens contre eux-mêmes et leurs familles. Nous ferons cesser les violences contre les enfants, violences contre les petits enfants, violences contre les jeunes, comme violences contre les femmes.

La baronne fasciste sera poursuivie pénalement après la révolution pour de pareilles propagandes. Elle sera poursuivie pour apologie d'actes barbares. Et privée définitivement de tous ses droits civiques !

Elle sera poursuivie comme le sera le barbare Marcel Rufo. L'apologie que ce « spécialiste » de la barbarie contre les enfants, l'apologie des coups qu'à plusieurs reprises ce barbare Rufo conseilla à des auditeurs de Europe 1 à l'encontre de leurs petits enfants lui vaudra inculpation après la révolution.

Faustine, sachez que des brutes osèrent porter plainte contre moi. Je fus convoqué dans un commissariat de police en juin 2008 : les brutes n'appréciaient pas de voir leurs crimes être mis en ligne sur Internet. Les brutes n'appréciaient pas de voir leur nom associés à leurs crimes.

Ils gagné : leur plainte est devenue une chanson "La brute soutient la brute".... et youtube popularise leur nom !!!




« Crimes » car les lois rétroactives de la révolution prochaine caractériseront ainsi toute brutalité commise contre un enfant de moins de 7 ans.

Claques, fessées, coups de pieds que la baronne apprécie, que votre deuxième invité conserve comme un souvenir merveilleux de son enfance...

« Oui c'était bien ! » répond le crétin Jean-Louis Fournier, quand vous l'interrogez sur les châtiments corporels que cet imbécile a reçu ! L'immémorial auteur du « Je vais t'apprendre la politesse petit con »

La révolution apprendra à ce barbare ce que signifie la notion d' « apologie d'actes barbares ».

Voilà ce que j'aurais été contraint d'ajouter de façon mesurée – tel un hypocrite professionnel des couloirs feutrés de l'ONU. Mais néanmoins ferme.

D) Conclusion.


Il est 16h10, vous et vos collaborateurs avez fait le choix de tendre le micro – invités et auditeurs – à la réaction la plus noire. De donner la parole à la réaction médiévale, à la réaction barbare fasciste.
Racisme de Fogiel, propos racistes de Morandini ( Morandini, le larbin de l'esclavagiste bourreau de l'Afrique Vincent Bolloré), propos limites Pierre-Louis Basse sur la couleurs de peau des collégiens qu'il visitait, censure de Elkabbach en faveur du clown Besancenot, racisme de Marie Drucker, imbécile qui croit l'existence de la « race blanche ».19:46:38 19/02/09

Europe 1 dégénère.

Le publiphobe que je suis considérait que hors de la componction hypocrite de France Inter, hors de la valise intrusive et méprisante luxembourgeoise et de l'astrologie matinale de RTL, hors de l'amateurisme ignare de France Info, hors de l'abrutissement méchant propagé par tous les Difool et autres insulteurs de non auditeurs envahis téléphoniquement et insultés régulièrement – misérables crétins abrutis donnés comme modèles pour la jeunesse -, on pouvait encore patienter jusqu'au jour du grand ménage en écoutant la radio de Laurent Ruquier, de Frédéric Bonnaud.

Mais cette radio sombre : cela s'aggrave à vitesse grand V.

Même Ruquier et Miller s'aliènent à eux-mêmes, détruisent leur identité rebelle.

Quant à vous, Faustine.

Vos invités sont de plus en plus réactionnaires. Vos billets de plus en plus conformistes. On sent le vieillissement et la sclérose intellectuelle vous gagner.

Où est passée la Faustine du matin ?

La dégénérescence de Europe 1 augmente notre colère et nous fait espérer l'expulsion de la classe capitaliste et la fin de la publicité.
Nous espérons l'accélération de l'Histoire.

L'action produit la réaction.

Et la réaction politique rend urgente … l'action.

C'est le même processus qui reste incompris de la baronne fasciste : L'explication est pourtant simple : les victimes des coups donnés par Nadine de Rothschild - les victimes des « taloches » qu'elle a encouragé à donner en suivant son exemple - doivent être ensuite contraintes – par cette barbare fasciste - à la politesse : leur envie de vengeance, leur rebellion, leur ras-le-bol, leur colère enfouie est proportionnelle à la violence psychologique et physique qu'ils ont subi.
Et donc la contrainte à la politesse que prétend nécessaire est donc proportionnelle à la névrose barbare de cette criminelle baronne.
Vous ne lui avez pas rappelé l'aspect scandaleux et barbare de ses propos.

16h32 Yanick Toutain





PS : « Faustine perd de son charme à force de vouloir plaire à des invités... des gros réacs... » m'explique ma voisine. Je partage cet avis. Allez aux archives écouter les anciennes bandes de la Faustine du matin que nous adorions et dont nous goutions la rebellion, comme nous apprécions maintenant Frédéric Bonnaud. Cessez de vous faire engrainer par la réaction


LIRE AUSSI

Arithmétique VS Mathématiques : Conseils à Faustine Bollaert (et à ses auditeurs)

1 commentaire:

groblin a dit…

Connaissez vous le travail d'Alice Miller sur les maltraitances des enfants ?

http://alice-miller.com

"La Maltraitance, l'Abus de l'Enfant
C'est quoi?

Les humiliations, les coups, les gifles, la tromperie, l'exploitation sexuelle, la moquerie, la négligence etc. sont des formes de maltraitances parce qu'ils blessent l'intégrité et la dignité de l'enfant, même si les effets ne sont pas visibles de suite. C'est à l'âge adulte que l'enfant maltraité jadis commencera à en souffrir et en faire souffrir les autres. Il ne s'agit pas là d'un problème de la famille uniquement, mais de toute la société parce que les victimes de cette dynamique de violence, transformées en bourreaux, se vengent sur des nations entières, comme le montrent les génocides de plus en plus fréquents sous des dictatures atroces comme celle de Hitler. Les enfants battus apprennent très tôt la violence qu'ils utiliseront adultes en croyant à ce qu'on leur a dit : qu'ils ont mérité les punitions et qu'ils étaient battus « par amour ». Ils ne savent pas qu'en vérité la seule raison des punitions qu'ils ont subies était due au fait que leurs parents ont subi et appris la violence très tôt sans la remettre en cause. A leur tour ils battent leurs enfants sans penser leur faire du mal.

C'est comme ça que l'ignorance de la société reste si solide et que les parents continuent en toute bonne fois à produire le mal dans chaque génération depuis des millénaires. Presque tous les enfants reçoivent des coups quand ils commencent à marcher et toucher les objets qui ne doivent pas être touchés. Cela se passe exactement à l'age quand le cerveau humain se structure (entre 0 et 3 ans). Là, l'enfant doit apprendre de ses models la gentillesse et l'amour mais jamais, en aucun cas, la violence et les mensonges (comme: « je te bas pour ton bien et par amour »). Heureusement, il y en a des enfants maltraités qui recoivent l'amour et la protection chez les "témoins sécourables" dans leur entourage."