vendredi 16 janvier 2009

Capitalisme uniforme, fascisme intérieur, fascisme extérieur, 1949, 2009 : 60 ans de combats.

Par Yanick Toutain
16/01/09 20:51:14

(17/1/09 12 37 : posté dans les commentaires sur rue 89)


Darcos-la-gifle, le protecteur de la brute alcoolique Laboureur , Darcos, celui qui voulait punir Alexandre, l'élève giflé !) agit une nouveau chiffon rouge : l'uniforme.
Tous les rhéteurs du capitalisme dégénéré sont sur la brèche. Écoutez Eric Raoult sur Europe 1 :
« Faire une tenue identique , C'EST GOMMER LES CLASSES SOCIALES »
Il nous vend sa quincaillerie. Son argumentaire.
Il n'en croit pas un mot.
Il ment.
Il le sait.
Moins de cinq minutes plus tard, il enchaîne :
« on gommerait pas les difference sociales, on apporterait la sérénité »
Raoult veut gommer les classes sociales, mais ne gommerait pas les differences.
Ou bien ces propos contiennent une logique, ou bien Raoult dit n'importe quoi.
De la part d'un défenseur du pire capitalisme, on peut y trouver une logique, mais pas celle qui apparait : Eric Raoult veut faire croire que la lutte des classes a disparu, mais il tient tellement à la préservation des DIFFERENCES sociales que cela lui échappe.


L'UNIFORME, LA LONGUE MARCHE, LE FNL vietnamien, 1963, LES HIPPIES.


Il n'existait pas d'uniforme dans les lycées bourgeois de 1967 mais la tristesse des couleurs, le conformisme général était de rigueur.
Les filles des collèges bourgeois étaient, elles, soumises à une véritable police du vêtement : la tenue de rigueur du collège bourgeois était la jupe plissée bleu marine, les socquettes blanches etc...
Le machisme du capitalisme de 1967 se reflétait dans l'inégalité de repression entre les filles et les garçons.
Je n'ai vu apparaître les premières filles dans ma classe qu'en septembre 1968 : la mixité était encore un tabou qui commençait seulement à être brisé.
La contraception de la loi Neuwirth venait à peine d'être voté.
L'avortement était puni de 20 ans de prison : la loi répressive de 1920 avait encore 3 ans à persister. Le MLAC n'avait pas encore imposer le rétablissement de l'humanisme à la bourgeoisie des canons et de la chair humaine.
Toutes ces victoires étaient le sous-produit des deux révolutions chinoises et de la lutte anti-impérialiste révolutionnaire du peuple vietnamien sous le contrôle du FNL.
En 1949, le peuple chinois, après des décennies de luttes acharnées avait infligé une défaite aux armées impérialistes – japonaises en particulier -, et leurs alliés criminels compradores du Kuomintang de Thang-Kai-Tcheck.
Cette victoire de 1949 ouvrit la voie aux luttes de libération anticoloniales.
Ce sont ces luttes qui mirent en fureur les trafiquants de drogue de l'armée française.
Ces incapables prirent une claque dans la victoire de Dien Bien Phu.
Les peuples du monde se réjouir.
Trop vite, car les Étasuniens prirent le relai : à partir de Kennedy, puis de Johnson, l'impérialisme déclara la guerre au peuple vietnamien.
La barbarie du napalm était à l'œuvre.
Cela souleva la colère de la jeunesse américaine.
Les sacs de cadavres, doggy bag, allait – convoi après convoi – faire ouvrir les yeux aux garçons et aux filles de ce pays bourreau qui avait assassiné Wilhelm Reich.
Le mouvement anti-guerre allait mettre à genoux les fascistes de l'État US.
La lutte valeureuse des combattants vietnamien n'avait fait que résister, il avait fallu que le coup final vienne de l'intérieur de la citadelle impérialiste.


MUSIQUE, DROGUE, SEX, ROCK AND ROLL,

WOODSTOCK, CHEVEUX, FRINGUES, REVOLUTION CULTURELLE.



YOUTUBE WOODSTOCK CROSBY STILLS NASH & YOUNG


Les bourreaux avaient pourtant tenté de faire des concessions de diversions : la montée en puissance du rock and roll et de Elvis Presley doit s'interpréter dans ce cadre là.
Les impérialistes cédèrent sur les uniformes et la musique pour pouvoir poursuivre leur combat guerrier contre les vietnamiens.
La drogue, une arme contre la jeunesse pour remplacer l'uniforme.
Ce qu'ils cédèrent sur un certain plan, ils tentèrent de le reprendre sur un autre : le développement du mouvement hippy, qui représentait l'aspiration à la libération, fut accompagné des poisons fabriqués dans les laboratoire de l'armée américaine : le LSD était au départ un moyen de torture.
Il faut lire le denier livre de Naomi Klein - La Stratégie du choc - qui revient sur une partie de cette histoire : sous le prétexte d'étudier la façon dont les chinois auraient pratiqué le « lavage de cerveau », les criminels de la recherche fasciste mirent aux points des drogues qui servirent à pourrir la jeunesse américaine et à assassiner les jeunes chanteurs-auteur les plus fragiles.
Nous perdîmes ainsi la belle Janis Joplin.


Les impérialistes cédèrent d'autant plus qu'ils étaient confrontés à la montée de deux autres luttes.


LUTTE FORMOISE, LUTTE ANTIFORMOISE.


A partir de 1963, la courbe des grèves ouvrières en Occident commence à s'incurver vers le haut. Sa forme exponentielle, dans les années qui suivirent, montrent que quelque chose était à l'œuvre.
Cela reflétait l'aspiration de la formoisie des travailleurs des métropoles impérialistes à récupérer un maximum de miettes de la table des criminels colonialistes : ils voulaient -eux-aussi- participer au pillage.
Les Français n'avaient RIEN fait pour soutenir le peuple vietnamien – à part quelque justes -, le PCF avait voté les pouvoirs spéciaux en 1956 pour mater la « rebellion » du peuple algérien.
Leur aspiration à piller l'Algérie avait réduit les défenseurs du Sud à quelques poignées d'individus : Le groupe autour de Servan-Schreiber, le PSU et les trotskystes, quelques chrétiens honnêtes.
Mais ces gens étaient précurseurs de la vague qui montait.


LA REVOLUTION CULTURELLE, REVOLUTION ANTI FORMOISE.


Cette vague emporta presque le tiers de l'humanité : la révolution chinoise de 1967 était une révolution contre la formoisie des diplômés qui voulaient écraser le peuple et rétablir ses privilèges.
Les ennemis de Xheng Hé tentaient de relever la tête : il fallait que l'innovation cède le pas, il fallait rétablir les hiérarchies dans le travail et à l'école.
Mais les gardes rouges entrèrent dans la lutte.
La jeunesse libertaire de Chine se saisit de ce qu'elle put trouver : les oeuvres de Mao Tse Toung et celles du marxisme.
Le concept de formoisie ne s'y trouvait pas.
Les jeunes chinois entrèrent donc en lutte contre la « bourgeoisie »
Mais cette bourgeoisie était la formoisie d'URSS, les crapules exploiteuses qui venaient de trahir le peuple chinois.
Cette « bourgeoisie » étaient la classe des lettrés chinois.
La « bourgeoisie » contre laquelle luttaient les jeunes Chinois c'était la formoisie chinoise qui avait tenté de s'allier avec les Russes pour asseoir leur pouvoir.
Les jeunes Chinois furent les cousins politiques des hippies américains.


LUTTE DE LA JEUNESSE, LUTTE DE LA STRATE DES INNOVANTS


Tous reflétaient la montée en puissance politique de la strate des innovants. Car la coexistence pacifique entre la classe bourgeoise impérialiste et la classe exploiteuse formoise était aussi une alliance mondiale des répétants : il s'agissait de freiner l'innovation et de préserver les structures scolaires archaïques.
Lire les textes de la jeunesse chinoise de 1967, c'est respirer le bon air.*
« L'enseignant doit aussi apprendre. »
voilà la trame de la révolution culturelle qu'initièrent les jeunes chinois et que tenta de récupérer Mao Tsé Toung.


LUTTE CONTRE L'UNIFORME,

LUTTE CONTRE LA VIOLENCE SCOLAIRE DES ENSEIGNANTS


Car les enseignants formois cognent. Les lettrés chinois cognaient. LA pédagogie de la formoisie est une pédagogie de la violence.
C'est la strate innovante qui chercha, de tout temps à construire une pédagogie de l'innovation.
Mais, face à elle, la strate des répétants cherchait constamment à imposer ses méthodes violentes.
L'uniforme ne lui suffisait pas, il lui fallait la totalité de la barbarie militaire : cogner les enfants fait, historiquement, partie de la panoplie de la classe formoise et de la strate des répétants.
La lutte des jeunes chinois était aussi une lutte contre la violence physique de l'école « communiste ».
Le paradoxe, c'est le fait que le groupe qui fut, au 20° siècle, le groupe dont la lutte antiformoise, anti-répétants, fut la plus massive, la plus résolue, la plus révolutionnaire, n'est pas celui où la lutte contre l'uniforme fut la plus profonde.
C'est en Occident, aux USA et en Europe, que les années 70 virent les cheveux des garçons s'allonger et les couleurs égayer les tenues vestimentaires.
Non point que les robots répétants des hiérarchies (anti) pédagogiques n'aient chercher à résister :
Que ce soit pour la violence physique ou pour les tenues vestimentaires, les barbares persistaient à mener leur combat pour la militarisation de l'école.


AUJOURD'HUI, MILITARISATION DE L'ECOLE,

DEMAIN, BOURRAGE DE CRÂNE PATRIOTIQUE


A l'école des Neiges, le directeur qui m'accueillit, un nommé Simon, fut charmant avec moi.
Dès le premier jour, j'eus droit, pour ma classe de Fin d'Etudes (poubelle : ceux qu'on ne présentait pas au certif) à une démonstration de l'usage de la règle en métal : comment frapper efficacement les doigts serrés d'un élève.
Il n'y avait rien d'étonnant à ce que ce charmant personnage soit aussi haut responsable sportif : le crétinisme sportif est le frère cadet du crétinisme militaire.

YouTube : AMADIS & TOUTAIN : LA BRUTE SOUTIENT LA BRUTE

Les uniformes des équipes sportives sont un décalques des uniformes des armées.
C'est le rêve secret des crétins : on les entend se féliciter de ce que de malheureux imbéciles élèves de 6° en soient réduits à se féliciter d'avoir l'UNIFORME DE LEUR COLLEGE ». (Europe journal de 19h)
Le fascisme français, traditionnellement est un FASCISME EXTÉRIEUR : c'est hors des frontières que le gouvernement barbare envoie assassiner : main rouge et autre complots, assassinats de l'Aztèque criminel : quand le maladroit assassine au ministère des affaires étrangères, c'est que la bombe a explosé trop tot !
Le fascisme français est, traditionnellement, une démocratie à l'intérieur (AMADIS 2000), mais on peut, à l'heure actuelle, voir une évolution très nette : sous l'égide de Michèle Alliot Marie, le complot fasciste qu'on a vu à l'œuvre en 1994 au Rwanda, est en train de s'appliquer en France.
Un bel Uniforme pour Mitterrand et les génocidaires ; celui de Dalton !

You Tube : Fans de la crapule

La provocation Coupat, dans laquelle on met en scène un crétin raciste et partisan de l'interdiction des assemblées générales, est une préfiguration des provocations du même type que celles que Hitler mit en oeuvre en Allemagne, avec l'incendie du Reichstag.
Nous n'avons, à aucun moment, demandé la libération des imbéciles de la bande Coupat ; quand on a des idées de crétins, on en assume les conséquences.
Pour autant, le traitement qui vient d'être infligé à Yldune Lévy, relève de la barbarie la plus absolue : C'est une pratique criminelle que de réveiller quelqu'un toutes les deux heures.
Entre la barbarie de leurs prétendues lois antiterroristes – qui sont prévues pour les marionnettes fabriquées par l'impérialisme, leurs « faux ennemis », mais qui seront appliquées contre nous les révolutionnaires égalitaristes, et ces volontés de rétablir la violence physique dans les écoles et les uniformes, on retrouve un trait commun : la volonté de l'oligarchie mondiale de DRESSER LES PEUPLES.


CES BÊTES SAUVAGES QUI NOUS REGARDENT COMME DES BÊTES SAUVAGES : les Darcos, Alliot-Marie, Morin, Sarkozy.


Ces gens qui assassinent 3 millions de bébés africains par an sont les larbins de l'oligarchie mondiale.
Chez eux, tout se vend.
LA MAFIA RUSSE ACHÈTE MÊME FRANCE SOIR !
Leurs maitres ont créé les marques.
Ce sont leurs maitres, les BouyghesWWW, les Bolloré, les Berlusconi et les autres dont les publicités abrutissent la jeunesse jusque dans leurs chambres, dès le matin.
Ce sont les maitres des barbares, les maitres des METTEURS EN EXAMEN ANAUX, les maitres des UNIFORMEURS, les maitres des assassins de l'Afrique, qui ont développé les marques.
Ils abrutissent la jeunesse et dont un prétexte de cet abrutissement pour en construire un pire encore :
Demain, ils exigeront la sonnerie militaire dans les collèges, le lever des couleurs.
Demain, ils organiseront des COMPETITIONS INTER COLLEGE, EN UNIFORME, PREFIGURATION DE LA GUERRE IMPÉRIALISTE.
Seule la révolution mettra fin à la barbarie de ces criminels.
Si les parents de Yldune Lévy n'ont pas condescendu, sur Rue89, à répondre à la question posée sur le racisme des propos de Julien Coupat, si la bande, à chaque libération, nous montre leur dépolitisation absolue, leur incapacité à se réclamer d'un quelconque combat anti impérialiste, il n'en reste pas moins vrai que – même concernant Julien Coupat à l'idéologie fasciste – le réveil qui leur a été infligé toutes les deux heures, relève d'un CRIME DE SECTE qui sera INTRODUIT DANS LE CODE PENAL ÉGALITARISTE.
Le fait d'imposer une tenue vestimentaire à quelqu'un, de la même façon, releve d'un volonté fasciste de contrôler les cerveaux.
Il est temps de mettre bon ordre à tout cela !

Lire aussi les textes précédents.

En particulier les deux premiers basés sur des citations exacts du livre écrit par le crétin : L'insurrection qui vient.

Julien Coupat est un raciste

Julien Coupat veut « Saboter toute instance de représentation » et « Abolir les assemblées générales»

Lois scélérates, manipulateurs bourgeois, provocateurs policiers, le cas du terroriste Auguste Vaillant.

UN COMPLOT DE LA BOURGEOISIE CONTRE LES «SABOTEURS» DES TRAINS....

1 commentaire:

Grégory a dit…

Pour ma part j'ai recensé différents faits anti-démocratiques aux USA (depuis les années 60), la démocratie américaine serait-elle un fascisme déguisé (ici l'article complet si ça peut intéresser :http://bit.ly/8vF8wA)